Culture / Média

Malotru question

Les cases de l'oncle Malotru

La solution... l'an prochain !

Lire la suite

Croisés et multi-pliés

Allez, on vous a laissé quelques jours de rab, mais voici la solution de nos mots croisés 1, en attendant le suivant :

Lire la suite

Malotru question

Si vous croisez Le Malotru...

... échangez quelques mots avec lui !

(solution dans une semaine)

Lire la suite

2015 10 22 retroviseur4

Dans le rétroviseur (4) : Les feux de la rampe

Sing Sing, dernière chance ?

Lire la suite

Chateaubriand4

Déboires d’Outre-Tombe

La Comtesse sortit à cinq heures...  

Les derniers  visiteurs étaient partis et le château de Combourg retrouvait son calme. Sonia se rappela qu’il ne restait que quelques jours pour finaliser le fameux prix dont elle présidait le jury...

Lire la suite

Retroviseur

Dans le rétroviseur

Dans la foulée de notre article sur La Grande Passerelle et son environnement linguistique « globish », certains se sont émus de cette étrange et pernicieuse « soumission à la langue du Maître » en redécouvrant un décor urbain dont ils n’avaient pas pris la mesure. Une lectrice nous a signalé qu’un des auteurs invités à Etonnants Voyageurs, l’excellent spécialiste de Rimbaud, Alain Borer, venait de publier un ouvrage sur ce sujet  que nous avions abordé sur un périmètre délibérément circonscrit. Son livre  « De quel  Amour Blessée, Réflexions sur la langue française », est paru dans la collection blanche NRF Gallimard. L’ouvrage paraîtra à certains marqué d’une certaine nostalgie, mais à l’heure où les négociations sur le Grand Marché Transatlantique se déroulent dans une opacité quasi-totale et où il serait vain de se croire protégés au nom d’une « exception culturelle », les enjeux linguistiques deviennent des pivots de résistance.

 

Lire la suite

Enseignes

Balade en Novlangue : le Nouveau Centre de Saint-Malo

Du 14 au 22 mars s’est déroulée, cela ne vous a pas échappé (si ?), la Semaine de la langue française et de la francophonie. Le Malotru célèbre l’évènement…

Lire la suite

Maison du peuple 1

Laver les ombres, dit-elle...

On pourra s'étonner de voir le Malotru traîner ses guêtres du côté de la peinture à une époque où beaucoup prennent les questions artistiques pour une aimable danseuse comme Pinault et autres Arnaud en mal de reconnaissance publique ou de juteux placements spéculatifs. Que nenni! La "production" artistique réserve encore de bonnes surprises et peut nous conduire là où on ne l'attendait plus...On connaît même des galeristes et des artistes qui -mine de plomb ou mine de rien- nous en apprennent plus sur ce monde, à leur manière, que bien des ouvrages savants de sociologie ou d'économie. Bernard Maris qui -peu avant sa disparition tragique- s'intéressait à ces questions de "représentation de la crise" par la littérature ou d'autres moyens, n'aurait pas démenti cette assertion.

Lire la suite