"ARG35AFG" ! Qui est-ce ?

Une nouvelle association s’est créée sur la rive gauche de la Rance, l'« Association Rive gauche 35 des Amis du Front de Gauche ». Lors de la conférence de presse organisée par les fondateurs, Le Malotru était présent en tant que media, et à l’occasion de cet article, nous saluons cette grande première.

 

L’association définit ainsi la place qu’elle souhaite occuper dans le paysage politique local :

 « Il faut partir d’un constat : même si le Front de Gauche a fait de bons scores, notamment aux élections présidentielles, il a déçu ensuite. De fait, il n’est qu’un cartel d’organisations. Ce que nous voulons, c’est dépasser ce côté cartel pour fonder un mouvement réellement populaire et démocratique. Notre association reprend ce que certaines organisations souhaitaient dès l’origine et que certains partis ont refusé, à savoir que des personnes n’appartenant pas à un parti mais qui se sentent proches du Front de Gauche puissent venir nous rejoindre. Nous voulons pouvoir travailler ensemble et dépasser les divergences liées aux intérêts particuliers des partis ».

 

AFG Pays de Dinard  considère qu’une alternative politique est nécessaire, et que le Front de Gauche peut être un levier, mais il y de la place pour d’autres partis et d’autres citoyens qui ne dépendent d’aucun parti. Sur le plan local « l’épisode des départementales a été un peu douloureux de ce côté-ci de la Rance. On ne veut plus revivre une chose pareille. » L’échec des négociations entre des partis situés à gauche de la gauche a conduit à un choix limité politiquement, au détriment du courant politique que représente l’association.

 

Géographiquement, AFG Pays de Dinard se situe sur un territoire qui correspond à l’ancien canton de Dinard dans lequel elle veut engager une action de terrain en privilégiant les contacts directs (réunions de quartiers, rencontre des gens chez eux, sur les marchés, dans les quartiers populaires…) pour faire vivre la politique nationale sur des thématiques écologiques et sociales, mais aussi pour parler de problèmes spécifiques locaux. Elle souhaite travailler sur ces questions avec les associations qui existent déjà, et qui ont chacune leur raison d’être, afin de créer un mouvement politique beaucoup plus large « avec des gens qui veulent prendre leur destin en main » ; son action s’inscrit dans une perspective d’éducation populaire afin de construire des liens avec les populations « là où les partis politiques de gauche ont souvent abandonné le terrain. »

Le choix géographique s’explique aussi par le souci de rééquilibrer la tendance des organisations implantées sur Saint Malo à oublier que de ce côté-ci de la Rance, il y a aussi « un territoire qui mérite que l’on s’y consacre. » Mais il n’y a aucune opposition à travailler avec les organisations de l’autre côté de la Rance.

 

L’association étant de création récente, elle ne prétend pas se situer actuellement dans un véritable mouvement national, mais elle revendique toute sa place au sein de la gauche de la gauche. Elle note des avancées, comme par exemple la liste qui s’est présentée à Dinan aux dernières élections, et qui a dépassé la logique d’appareil. Elle fonde son action sur la conviction que les réalités locales et l’engagement citoyen sont de nature à faire bouger les partis. « Si on veut créer une véritable alternative qui ne se limite pas à 10 ou 11%, c’est avec les forces constitutives du PG que l’on y parviendra, mais ce n’est pas suffisant. Il faudra mobiliser un grand nombre de citoyens. Il y a aussi les Ecologistes, s’ils arrivent à rompre de manière claire avec le libéralisme. »

 

Pour AFG Pays de Dinard, il y a urgence à agir, face à une crise écologique majeure dont les effets ont déjà commencé à se manifester et qui iront en s’aggravant. Face également à la crise sociale, non seulement en France et en Europe, mais dans le monde. « Le capitalisme se développe dans des régions auparavant peu exploitées et sur la base d’une surexploitation des populations qui ressemble fort à ce que l’on a connu au 19ème siècle…En France, le socle social mis en place à la fin de la seconde guerre mondiale est tellement attaqué qu’il n’en reste plus grand’ chose. On voit qu’il y a des forces puissantes qui cherchent à l’annihiler complètement ».

 

A la question : « Qu’est-ce que vous faites concrètement pour faire bouger les choses ? » AFG Pays de Dinard rappelle que ses membres ont une action politique sur la région depuis longtemps et que certains d’entre eux ont figuré sur des listes lors des dernières élections municipales. Ils ont participé aux campagnes pour une gestion publique de l’eau, ils sont sont engagés dans le collectif STOP TAFTA et sont intervenus auprès des conseillers municipaux de diverses communes pour diffuser de l’information. Le programme d’action sera précisé fin août, notamment par rapport aux élections régionales. L’inconnue c’est la capacité des mouvements citoyens de peser sur les négociations entre les organisations, mais AFG Pays de Dinard  se situe dans ce cadre-là. « Intéresser les gens à la politique, c’est le problème de tous les instants…Les gens sont malheureux dans ce pays, et leur malheur les rend disponibles pour des explications simplistes… Ils ont compris que les politiciens ne cherchaient que leur avantage personnel. Ils sont disponibles à un discours politique. A nous de faire le plus difficile. »

dinard associatif autre tout1