Billets de malotru

Condor Ferries (Suite et fin ?)

Depuis plus d’un an, Le Malotru a eu à cœur d’informer ses fidèles lectrices et lecteurs de l’ « affaire Condor ». On se rappellera que nous avons démonté les schémas financiers de cette multinationale emblématique. Nous avons mis également en lumière le jeu savant qu’elle a organisé entre ses filiales, ses modes et lieux  de recrutement et d’emploi, ou les dispositifs d’enregistrement offshore de ses navires. http://www.malotru.org/blog/st-malo/condor-la-belle-affaire.html)

Condor secu

Un blocage pour ouvrir la discussion

Le témoignage de deux navigants nous a été précieux pour faire comprendre les enjeux de leur combat pour bénéficier, en particulier, d’une couverture sociale et de droits sociaux identiques à leurs collègues employés par des entreprises françaises. Rappelons que onze salariés de Condor Ferries avaient bloqué le Condor Rapide pendant deux semaines en février l’an passé. La CPAM menaçant de les radier du régime de la Couverture Maladie Universelle en janvier 2015, il était urgent d’agir.

Lire la suite

Dans le rétroviseur Décembre 2015

Au paradis des Helvètes

Suisse sAttentif à la problématique des paradis fiscaux, Le Malotru sait aussi pouvoir compter sur ses amis et ses lectrices et lecteurs. Cette rubrique s’était fait un plaisir d’évoquer dans une récente livraison un « fait d’arme », l’initiative prise par une attacienne à Jersey en septembre 2014 de brûler publiquement sa carte bleue devant une agence locale de BNP-Paribas (Voir Bravo Martine, sacré souffle http://www.malotru.org/blog/du-couesnon-au-fremur/dans-le-retroviseur-4.html).Très récemment, un autre attacien à la vigilance légendaire nous a fait connaître une démarche moins spectaculaire mais tout aussi significative de cette lutte incessante pour la justice fiscale. Nous ne résistons pas au plaisir de la faire connaître, avec son accord. Ayant lu dans la presse, suite aux attentats de Paris, que la Suisse s’était émue de n’avoir pas eu accès aux fameuses « fiches S », il a écrit illico à l’Ambassadeur de notre discret voisin pour s’émouvoir, à son tour, de la faiblesse de sa coopération en matière de fraude et d’évasion fiscale. On appréciera à la fois la courtoisie et la fermeté de la missive dont Le Malotru a retenu les points essentiels :

Monsieur l'ambassadeur,

Lire la suite

Aidons le peuple grec

Soutien greceLa situation sanitaire en Grèce est alarmante. Le système de santé grec et l’état de santé de la population ne cessent de se dégrader : baisse de 40 % du budget santé, augmentation de la mortalité infantile et des naissances de nourrissons en insuffisance pondérale,  baisse du taux de vaccination des enfants…Le nombre de dépressions sévères s’est multiplié par 2,5 et le taux de suicide a augmenté de 35 % depuis 2011. Selon l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), un tiers de la population n’a plus de couverture maladie depuis la crise et les mesures d’austérité appliquées à partir de 2009.

En Grèce, des personnels de santé se sont mobilisés pour créer des dispensaires et des pharmacies autogérés. Aujourd’hui, plus de 50 dispensaires solidaires sociaux fonctionnent dans tout le pays grâce à l’action et au travail de bénévoles : médecins généralistes ou spécialistes, pharmaciens, autres professionnels de santé ainsi que des citoyen-n-es. Environ 700 bénévoles y participent en tant que permanents ou membres de réseaux affiliés.

Ils manquent cruellement de médicaments, de consommables et de matériel médical. L’association Bretagne Grèce Solidarité Santé s’associe au mouvement national de solidarité avec la Grèce et lance une opération de collecte auprès des secteurs concernés.

 

Pour tout renseignement, contacter le Collectif Malouin de Soutien au Peuple Grec collectifgrece.stmalo@gmail.com

Le collectif Stop TAFTA et les élections régionales

Logotafta3Dans le cadre de la campagne électorale pour les élections régionales, le collectif Stop TAFTA du Pays Malouin et du pays de Rance a interrogé les candidats sur leurs positions concernant le projet d’accord transatlantique baptisé TAFTA. Les négociations en cours entre l’Union Européenne et les Etats Unis ne font l’objet d’aucune communication de la part des instances européennes, cependant les informations qui filtrent sur les textes qui s’élaborent font apparaître des risques graves pour la démocratie locale et cherchent à limiter fortement les responsabilités et les pouvoirs de décision des collectivités à tous les niveaux.

Voici le document transmis aux listes suivantes :

Pour une Bretagne Sociale et écologique (X. Compain)

Debout La France (J.J. Foucher)

Lutte Ouvrière (V. Hamon)

Pour La Bretagne (J.Y. Le Drian)

Le choix de la Bretagne (M. Le Fur)

Une autre voie pour la Bretagne (R. Louail)

Oui La Bretagne (C. Troadec)

 

A l’heure où cet article a été publié, les listes de X. Compain,  R. Louail et J.Y Le Drian ont fait connaître leur réponse.

Les AMAP : 50 ans d’avance sur la COP21

1965 – 2015 : Bon anniversaire aux AMAP en cette année de la conférence mondiale sur le climat. Eureka

Voilà 50 ans que cette idée, née de la nécessité de résoudre un problème global de pollution, impulse des initiatives locales avec pour objectif d’instaurer une agriculture paysanne et biologique respectueuse de l’homme, l’animal et l’environnement dans le cadre d’un système économique solidaire et équitable. 

L’idée naquit au Japon, en 1965,  au lendemain de la catastrophe de Minamata, évènement emblématique des méfaits d’une politique industrielle irresponsable. Cette petite ville fut le siège d'une catastrophe écologique due à une pollution au mercure causée par les rejets en mer d’une usine pétrochimique du groupe Chisso. La contamination des poissons, base de l’alimentation de cette population de pêcheurs, eut pour conséquence l’apparition d’une maladie neurologique qu'on désigne alors sous le nom de maladie de Minamata. Depuis le début officiel de la maladie (mai 1956) on évalue à près de 40 000 le nombre de malades et celui des décès à environ 2200.

Lire la suite

L'AMAP d'Yeu existe, Le Malotru l'a rencontrée !

De notre envoyé spécial en Vendée

 

Yeu2Poisson d’avril en novembre au Pays Malouin

Le Pays Malouin a mis à la une de son édition du 5 novembre « ces bons plans de la pêche ». Alléchés par la titraille en couleurs, beaucoup de lecteurs se seront sans doute précipités pour profiter de tuyaux... un peu percés. Rien de vraiment nouveau sous le soleil malouin. Qui ne connaît déjà les adresses fournies, respectables, certes, mais  bien peu innovantes et non exceptionnelles en matière de prix ou d’offre diversifiée ? Et que penser du bref entretien avec Pascal Leclerc, le président du comité local des pêches ? Certes, on y apprend que « la vente au cul du bateau est encore possible », mais à condition d’en prendre des quantités notables (20 kg minimum d’huîtres, par exemple) et de s’assurer –responsabilité oblige- que « le sac soit préalablement pesé et facturé dans les règles »... Bon plan, vraiment ?

Le Malotru, toujours désireux de surprendre et d’informer ses lecteurs et lectrice, a tenté d’explorer des chemins moins connus, annonciateurs -peut-être- d’alternatives crédibles au tout-marché. En Bretagne, à Saint-Malo tout particulièrement, l’association Attac a largement contribué à promouvoir la pratique des AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) et à les faire exister concrètement. L’entretien publié par Le Malotru- avec Michel Chabuel à l’occasion des 50 ans de ces AMAP en a montré la vitalité et l’intérêt, notamment dans la perspective des objectifs de la COP 21.

Lire la suite

Si vous croisez Le Malotru...

... échangez quelques mots avec lui !

(solution dans une semaine)

Malotru question

Lire la suite

Grèce : Une solidarité en acte à St Malo

Une solidarité en actes à Saint Malo

Ce mardi 17 novembre, une quarantaine de personnes étaient réunies à l’invitation du Collectif Malouin de Soutien au Peuple grec pour échanger avec Bruno Percebois, militant du collectif Solidarité France Grèce pour la Santé et en présence de Pascal Franchet, vice-président du CADTM (comité français pour l’annulation de la dette du Tiers-Monde) et président du collectif Bretagne Grèce Solidarité Santé. Les interventions des orateurs, puis le débat avec la salle ont permis d’apporter un témoignage précis sur la situation sanitaire en Grèce et de préciser des modalités d’action au plan local.Reunion grece

Lire la suite

A l'Ouest, du nouveau (du coté de chaise one)

"Le changement climatique pourrait devenir la plus grande impulsion qui poussera les mouvements sociaux à se rassembler, tel un puissant fleuve alimenté par d'innombrables ruisseaux unissant leurs forces pour enfin atteindre la mer"  Naomi Klein

A l'Ouest, du nouveau.

A l'approche de la COP 21, le mouvement des "faucheurs de chaises" prend de l'ampleur.

Chaises anne Suite à l'appel du 30 septembre  dernier lançé par Attac, Bizi, les Amis de la Terre etc. des chaises et des fauteuils ont été récupérés à travers toute la France dans des agences bancaires de HSBC, BNP-Paribas, Crédit Agricole etc. Ces banques ont notamment des filiales dans les paradis fiscaux dont on sait qu'elles contribuent à un haut degré  d'évasion fiscale.

Lire la suite

Après la « balade toxique » à Saint-Malo, Hypred-Seveso à Dinard.

Le Malotru y était

 De l’art de parler au bon peuple d’accidents qui - naturellement - ne peuvent se produire

De notre envoyé spécial, Dinard, le 5 novembre 2015 

On la fait, cette réunion publique, parce que c’est un exercice obligé, mais on perd notre temps, il n’y a aucun risque, puisqu’on vous le dit. Voilà, en substance, le message qu’était supposé livrer le savant aréopage qui accueillait ce jeudi 5 novembre dans les locaux du COSEC le public dinardais, élargi aux habitants de Pleurtuit, La Richardais et Saint-Lunaire, soit, potentiellement, près de 5 000 personnes concernées par le site. Seules, quelques dizaines d’entre elles étaient présentes à cette réunion de concertation. «  Non, pardon, d’information ! », Le sous-préfet eut tôt fait de rectifier son intéressant lapsus.

Lire la suite

Petits cabris à La Grande Passerelle, Saint-Malo

Le Malotru y était

Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant « l'Europe ! », « l'Europe ! », « l'Europe ! » mais cela n'aboutit à rien et cela ne signifie rien (De Gaulle, 14 décembre 1965).

 

Voix maitreDifficile d’ignorer qu’une soirée sur l’Europe, en présence de M. le Maire de Saint-Malo, avait lieu ce soir-là, 4 novembre, à la Grande Passerelle dans le cadre de la coopération désormais institutionnalisée avec la Maison de l’Europe. Mme Hutin, sa fondatrice était là, encore et toujours, jouant pleinement son rôle d’animatrice à l’optimisme insubmersible.Petit auditoire, il faut bien l’avouer malgré tous ces efforts. Un débat sur l’Europe n’attire pas les foules, n’attire plus les foules, devrait-on dire plutôt. Chat échaudé... Une quarantaine de personnes s’étaient déplacées pour écouter le conférencier, un certain Thomas. Leboulenger, jeune administrateur à la Commission Européenne, collaborateur du Commissaire européen à l’emploi. La plus jeune personne présente à cette soirée, d’ailleurs, et cela est significatif, c’était lui. L’Europe fait-elle encore vibrer la jeunesse ?  Pas davantage, on le comprend, en lui parlant d’emploi.

Lire la suite

Editorial : La rage de vivre

 

Malotru ou pas4

"La Maillette, nous voilà !"

Le Malotru y a assisté pour vous, dans l'attente d'une projection dinardaise sur le même thème (patience !).

MailletteJeudi 4 novembre 2015, soirée ciné-débat au cinéma Vers le Large de Dinan autour du film de Michael Le Sauce « Un Revenu pour la Vie ». La soirée était proposée par l’association La Maillette (1) qui avait invité Philippe Derudder (2) à animer le débat.

A travers de nombreux entretiens et des témoignages variés,  Michael Le Sauce, du collectif des réalisateurs engagés ‘les Zooms verts’,  nous a invité à réfléchir sur la notion de revenu pour la vie, « un droit inaliénable, inconditionnel, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur une base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement. »(3)

Lire la suite

Balade toxique* à Saint Malo : premier succès

Le 4 octobre 2015, une centaine de personnes étaient présentes à la première balade urbaine organisée par un collectif citoyen en Bretagne. Elles ont pu découvrir quelques lieux emblématiques des problèmes de pollution/dépollution à Saint Malo : parties de la Timac Agro sur le port (pollution de l'air), elles ont rejoint le chantier du futur tribunal (pollution de l'air et des sols). La balade s'est terminée vers 17h par un goûter sur la digue de la plage du Sillon face à l’hôtel Le Nouveau Monde (dépollution aboutie d'un site industriel).


2015 10 04 baltox01

Lire la suite

R.M. JENNAR à St Malo contre TAFTA : sa conférence intégrale en video

Devant plus de 130 personnes, Raoul Marc Jennar a offert sa nouvelle conférence sur les traités de libre-échange au Collectif Citoyen STOP TAFTA du Pays Malouin et Pays de Rance.

A l'approche de la conférence sur le climat COP 21 à Paris en décembre, le Collectif axe à présent son action sur le thème : Tafta ou climat ? Il faut choisir !

La conférence a été divisée en 3 parties pour une lecture plus confortable. Voici donc les 3 vidéos.

1ère partie           

2ème partie          

3ème partie

Editorial : La Côte d’Emeraude à l’heure européenne

« Cette fois-ci, ça y est. » - penserez-vous peut-être en lisant le titre -, émeraudeurs et émeraudeuses qui suivez cette rubrique, « Je l’ai percé à jour dès les premiers mots, ce plumitif toujours aussi retors, auteur d’éditoriaux improbables. Je parie un euro* qu’il va nous parler du passage à l’heure d’hiver. Un marronnier dans la cour du Malotru ? Quelle déchéance ! ». Pari perdu. La rumeur courait avec insistance, et grâce au Malotru vous avez la primeur de sa confirmation : nous sommes à l’aube d’une ère nouvelle, et cela sans qu’il soit besoin d’avancer ou retarder notre montre d’une heure. Même si d’aucuns se demandent parfois dans quel sens va le temps qui passe, tant les retours en arrière semblent être le modus operandi de nombre de nos dirigeants d’ici et d’ailleurs.

Emeraude

Lire la suite

Dans le rétroviseur (4) : Les feux de la rampe

Sing Sing, dernière chance ?
Beaucoup de celles et ceux qui lisent le Malotru se retrouvent sans nul doute parmi les inconditionnels de Sing Sing, cette radio associative qui n’a de «locale » que l’appellation officielle et qui les fait vibrer depuis 2001 sur la fréquence 96.7 FM  Difficile d’estimer son audience, d’autant que ses aficionados ont pris l’habitude de l’écouter aussi sur Internet et sur leur téléphone mobile. Un son unique, exceptionnel, ouvert sur les rythmes du monde, bref, pour une fois l’expression  trouvait son sens, Sing Sing ou la mondialisation heureuse. Fin avril, la fréquence restait muette, au grand désespoir des auditeurs dont certains écoutaient à l’autre bout du monde ses sons et ses chansons émis  depuis le bien-nommé lieu-dit La Secouette, entre Saint-Malo et Saint-Coulomb.2015 10 22 retroviseur4

Lire la suite

Déboires d’Outre-Tombe

La Comtesse sortit à cinq heures...  

Chateaubriand5Les derniers  visiteurs étaient partis et le château de Combourg retrouvait son calme. Sonia se rappela qu’il ne restait que quelques jours pour finaliser le fameux prix dont elle présidait le jury. La presse bruissait des réfugiés venus d’Irak, de Syrie et d’ailleurs. Sonia de la Cour du Bain-Forclose n’était pas insensible à la, misère du monde.  Le Figaro et Valeurs Actuelles avaient amplement parlé des Chrétiens d’Orient  dont elle convenait qu’ils « n’attaquaient pas les trains armés de Kalachnikov, n’abattaient pas des journalistes réunis au sein de leur rédaction et ne procédaient pas à la décapitation de leur patron ».  Elle prit clairement conscience, alors, que lui était revenue à l’esprit,  au mot près, la délibération du conseil municipal d’une obscure commune d’Isère, Charvieu-Chavagneux. Cet aréopage éminemment démocratique avait justifié ainsi sa délibération, à l’unanimité, en date du 8 septembre,  pour signifier au préfet que cette commune n’accueillerait que des réfugiés de religion chrétienne.

Qu’en aurait pensé, songea-t-elle, le divin François-René ? Son inquiétude concernant le choix du fameux prix à venir  ne l’avait pas quittée, une certitude, une idée lumineuse même, lui apparut soudain : Alain Finkielkraut avait été un parfait lauréat l’an passé, attirant une couverture médiatique inespérée  après le gentillet Jean-Marie Rouart, quinzième récipiendaire de ce prix pour un ouvrage assez plan-plan sur Napoléon. La figure de Robert Ménard, le très médiatique Maire de Béziers, lui  apparut alors. Certes  il serait malaisé de faire crédit au fondateur de Reporters sans Frontières d’un style littéraire digne de la grande tradition polémique française de Bossuet à Bernanos. Mais un titre comme La Censure des Bien-pensants produirait son petit effet lorsque, selon la tradition du Prix Combourg, Alain Finkielkraut, un homme si fin et si engagé de tout son être, lui remettrait le dix-septième prix.

Lire la suite

ATTAC VU D’AILLEURS

WernerWerner est autrichien. Un jour, il fit escale à Saint Malo et en repartit marqué pour la vie. Sans doute l’air du large, ou les fruits de mer, ou les deux lui manquaient-il un peu dans son pays natal, et depuis lors, sautant  les montagnes et défiant les kilomètres, il n’a eu de cesse d’y revenir régulièrement. Attacien lui-même, il apprit, au hasard d’une rencontre, l’existence de notre comité local. Et comme un fait exprès, son séjour cette année a coïncidé avec notre assemblée générale. Profitant d’une manière éhontée de sa gentillesse et de sa maîtrise du français, Le Malotru s’est empressé, micro en main, de mettre en regard son témoignage sur les combats d’Attac Autriche et l’actualité de notre comité local.

Lire la suite

Un drapeau pas très catholique...

…aux dires d’un directeur général des services de la mairie de Dinard, qui ne l’est pas vraiment (voir notre précédent article), mais qui fait comme si.

Drapeau2

Certes, le pavoisement des édifices publics ne fait l’objet d’aucune réglementation. Répondant à une association qui s’étonnait de voir cet emblème trôner au-dessus de l’espace public, ce DGS qui-ne-l’est-pas-vraiment, répond que l’Etat de la Cité du Vatican n’est pas un état catholique. Ni une, ni deux, Le Malotru, soucieux de sa réputation, s’est empressé d’y aller voir. Support territorial du Saint Siège de l’église Catholique, peuplé de catholiques certes (un peu plus de 900 au dernier recensement), dirigé par le Pape qui y exerce souverainement le triple pouvoir exécutif, législatif et judiciaire, certes, mais pas catholique…Elu lors d’un conclave par les cardinaux,  qui selon la tradition et les usages serait lui-même éclairé par la volonté divine de donner un successeur à l'Apôtre Pierre, le Vicaire du Christ, Evêque de Rome, certes, mais pas catholique. Du coup, le drapeau du Vatican accueille tout citoyen entrant dans notre bonne ville par la voie royale du Boulevard de la Libération. Catholique ou pas. Et que des croix, dit le DGS qui-ne-l’est-pas-vraiment, il en existe sur d’autres drapeaux…sauf que le drapeau du Vatican ne comporte pas de croix. Bref, un drapeau du Vatican, abritant le Saint Siège de l’Eglise Catholique  mais…qui-ne-l’est-pas-vraiment

 

Lire la suite