alternatives

Editorial : Le monde qui émerge*

C’est vrai, Le Malotru en est témoin. L’idée de la transition comme nouvelle façon de penser le monde se répand dans les esprits et atteste l’engagement irrévocable de toujours plus de citoyens dans un mouvement, qui peu à peu, s’impose comme la seule solution possible aux problèmes de notre planète et des sociétés qu’elle héberge. Le Malotru l’a vu lors de cette journée malouine de la transition qui s’est tenue le 24 septembre, et qui a rassemblé dans un cadre convivial des associations innovantes et déterminées. Il l’a constaté aussi  lors de l’Université Européenne des Mouvements Sociaux qui s’est tenue fin août à Toulouse, la ville rose qui, pour l’occasion, avait viré au rouge, irisé des couleurs de l’espoir des peuples porté par plusieurs centaines d’organisations et deux mille participants venus de toute l’Europe et d’ailleurs.

Esup 2

Lire la suite

La transition ou l’envol des oiseaux noirs

« On ne peut empêcher les oiseaux noirs de voler au-dessus de nos têtes, mais on peut les empêcher d’y faire leur nid ». (proverbe chinois)
On l’a constaté le 13 novembre dernier à Paramé, lors de la Journée de la Transition qui a rassemblé une quinzaine d’associations (et fait suite à une conférence d'Attac sur le même thème, et qui a donné lieu à un article ici-même).L’avenir existe, il est jeune, convivial et  déborde d’enthousiasme et d’imagination. Alors que...

2016 11 13 journee transition 25

 

Lire la suite

Journée de la Transition en Rance-Emeraude

Voici la vidéo de présentation de la journée, suivie de l'affiche

2016 11 13 jtrancem3

 

Les citoyens se ramassent à l'appel

Le Malotru a été informé de cet appel, initiative de militants locaux qui souhaitent redonner aux simples citoyens l'envie d'agir et de s'exprimer.Appel citoyen

« LA MAILLETTE», une monnaie pas comme les autres

Nous l’avions déjà annoncée en novembre dernier, La monnaie locale complémentaire du Pays de Rance, « La Maillette », a encore fait parler d’elle dans notre salle obscure préférée à Dinard. Il s’agissait alors, pour les organisateurs de l’association qui l’a développée à Dinan, d’illustrer le film de Michael Le Sauce « Un Revenu pour la Vie ». Cette fois-ci, le cinéma « Les deux Alizés » a présenté à Dinard le jeudi 3 décembre 2015 le film « Devises trompeuses » du cinéaste allemand Claus Strigel, qui critique les dérives du système bancaire et financier actuel, et défend le principe de l’expérimentation de monnaies locales complémentaires (MLC). La soirée était organisée en partenariat avec le Comité local ATTAC du Pays de Saint-Malo/Jersey et le débat qui s’ensuivit fut donc principalement consacré à une discussion autour de cette monnaie locale qui est la plus proche de notre aire de nuisance...

Maillette carte2

Lire la suite

Les AMAP : 50 ans d’avance sur la COP21

1965 – 2015 : Bon anniversaire aux AMAP en cette année de la conférence mondiale sur le climat. Eureka

Voilà 50 ans que cette idée, née de la nécessité de résoudre un problème global de pollution, impulse des initiatives locales avec pour objectif d’instaurer une agriculture paysanne et biologique respectueuse de l’homme, l’animal et l’environnement dans le cadre d’un système économique solidaire et équitable. 

L’idée naquit au Japon, en 1965,  au lendemain de la catastrophe de Minamata, évènement emblématique des méfaits d’une politique industrielle irresponsable. Cette petite ville fut le siège d'une catastrophe écologique due à une pollution au mercure causée par les rejets en mer d’une usine pétrochimique du groupe Chisso. La contamination des poissons, base de l’alimentation de cette population de pêcheurs, eut pour conséquence l’apparition d’une maladie neurologique qu'on désigne alors sous le nom de maladie de Minamata. Depuis le début officiel de la maladie (mai 1956) on évalue à près de 40 000 le nombre de malades et celui des décès à environ 2200.

Lire la suite

L'AMAP d'Yeu existe, Le Malotru l'a rencontrée !

De notre envoyé spécial en Vendée

 

Yeu2Poisson d’avril en novembre au Pays Malouin

Le Pays Malouin a mis à la une de son édition du 5 novembre « ces bons plans de la pêche ». Alléchés par la titraille en couleurs, beaucoup de lecteurs se seront sans doute précipités pour profiter de tuyaux... un peu percés. Rien de vraiment nouveau sous le soleil malouin. Qui ne connaît déjà les adresses fournies, respectables, certes, mais  bien peu innovantes et non exceptionnelles en matière de prix ou d’offre diversifiée ? Et que penser du bref entretien avec Pascal Leclerc, le président du comité local des pêches ? Certes, on y apprend que « la vente au cul du bateau est encore possible », mais à condition d’en prendre des quantités notables (20 kg minimum d’huîtres, par exemple) et de s’assurer –responsabilité oblige- que « le sac soit préalablement pesé et facturé dans les règles »... Bon plan, vraiment ?

Le Malotru, toujours désireux de surprendre et d’informer ses lecteurs et lectrice, a tenté d’explorer des chemins moins connus, annonciateurs -peut-être- d’alternatives crédibles au tout-marché. En Bretagne, à Saint-Malo tout particulièrement, l’association Attac a largement contribué à promouvoir la pratique des AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) et à les faire exister concrètement. L’entretien publié par Le Malotru- avec Michel Chabuel à l’occasion des 50 ans de ces AMAP en a montré la vitalité et l’intérêt, notamment dans la perspective des objectifs de la COP 21.

Lire la suite

Un avenir qui roule pour vous

Alternatiba, « village des alternatives au changement climatique » a organisé une vélorution partie de Bayonne le 5 juin. Ce tour de France a traversé la Côte d’Emeraude ce 20 août et arrivera le 26 septembre à Paris. Notons son passage dimanche 30 août à Notre-Dame des Landes.

Lire la suite

La main à l'AMAP

(AMAP : Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne)

L’été, les vacances, les bains de mer, les corps qui se dévoilent, la caresse parfois vigoureuse des éléments sur des complexions plus ou moins décomplexées…Et voilà que l’on ressent à nouveau, comme chaque année à la même époque, le besoin de manger sain, naturel, de sculpter ce corps d’athlète ou de déesse en adoptant des principes de vie en harmonie avec la nature,  qui nous réconcilient avec notre image et respectent les équilibres des organismes fatigués par nos emballements quotidiens.

Au-delà de ces considérations touristico-esthétiques, saisonnières et récurrentes,  la question de notre alimentation est centrale car elle engage nos choix de vie, autant en ce qui concerne notre santé  de chacun d’entre nous, que l’avenir de la planète. Le réseau des AMAP, qui occupe depuis sa création une place particulière dans notre région, construit dans la durée un lien particulier entre les producteurs et les consommateurs, et le modèle d’agriculture qu’il défend se définit comme une réponse locale au défi que représente pour les prochaines années l’objectif de nous nourrir, nous, les bientôt 7 milliards de terriens.

Lire la suite