tout2

Editorial : Le monde qui émerge*

C’est vrai, Le Malotru en est témoin. L’idée de la transition comme nouvelle façon de penser le monde se répand dans les esprits et atteste l’engagement irrévocable de toujours plus de citoyens dans un mouvement, qui peu à peu, s’impose comme la seule solution possible aux problèmes de notre planète et des sociétés qu’elle héberge. Le Malotru l’a vu lors de cette journée malouine de la transition qui s’est tenue le 24 septembre, et qui a rassemblé dans un cadre convivial des associations innovantes et déterminées. Il l’a constaté aussi  lors de l’Université Européenne des Mouvements Sociaux qui s’est tenue fin août à Toulouse, la ville rose qui, pour l’occasion, avait viré au rouge, irisé des couleurs de l’espoir des peuples porté par plusieurs centaines d’organisations et deux mille participants venus de toute l’Europe et d’ailleurs.

Esup 2

Lire la suite

Loi-travail XXL à St Malo

Attac St Malo a participé à sa façon à la manifestation du 12 septembre contre la loi-travail XXL

ON NESSAY DE NOUS AVOIR…

…mais on ne réussit pas toujours. Il y a eu Bardon et l’Hôtel des impôts de Saint Malo intra-muros acheté par la ville à l’Etat pour 1,5 millions avec le projet d’en faire un musée maritime et mirajuteusement transformé en hôtel 4 étoiles, il y a Raulic et son ensemble matriochka d’hôtel-restaurant-spa 5 étoiles-résidence de tourisme-villas-école internationale sur le camping des Nielles… Sans compter les rumeurs que nous ramènent les vents du littoral et qui rameutent les rapaces en quête de rapines. Le parc de la Briantais à Saint Malo, Port Breton à Dinard. Vous me direz, une rumeur ça va, ça vient, ça s’en va comme un tout petit rien…Oui, mais ça peut revenir !  Le littoral de la Côte d’Emeraude suscite bien des convoitises chez nos investisseurs ultralibéraux toujours intéressés par le bien public quand il peut devenir rentable.

Nessay 2
 

Lire la suite

Editorial :

Malotru radio final

Le temps costesméraldien est pluvieux chaque jour (et plus vieux chaque jour d'un jour), l’occasion pour le Malotru d’écouter la radio.

Retour sur quelques émissions de gazouillis à effet de serre.

Editorial : Bonjour à vous, malotru-blion/ne/s

Bonjour à vous, malotru-blion/ne/s et -sans doute- truculent/e/s lect/rices/eursTruie

Vous avez pu imaginer que notre silence était définitif et peut-être avez-vous raison. Le Malotru vous le dira en temps et en heure. Mais l’actualité, en raison de sa gravité, se rappelle à nous, et par le malotruchement de l’un de nos talentueux rédacteurs, notre brave contre-journal a soudain tressailli. Il a repris, pour un temps, sa truelle, et sans malotrucage, a bâti un article qu’il vous plaira peut-être de lire en truissotant de plaisir, que vous soyez malouins, trugnotins, truinasiens ou trucycois, Depuis quelques mois, Le Malotru s’est en effet enfermé dans un silence obstiné, conscient du fait qu’il valait mieux se taire plutôt que de se laisser aller à des errements langagiers truffés de truismes affligeants, à de vaines  fioritures stylistiques parées de trumeaux indécents, bref, à truquailler sans rime ni raison faute d’inspiration. Refusant de vous trumper, d’échouer lamentablement  comme un trumpeau sur des rivages sans repères, il fera sans tarder le choix d’une renaissance frappée du sceau de l’altruisme ou celui d’un retour définitif au silence, sans truander.

ET SI LE F-HAINE...

 ... OU SES CLONES DE LA DROITE EXTREME NOUS GOUVERNAIENT...Fachosphere

Le texte qui suit (« Les loups... ») était rédigé en grande partie lorsque Le Malotru a été informé des attaques infâmes dont La Droguerie de Marine a été victime à la fin du mois de mars.

 Le propriétaire de cette librairie de Saint-Servan (Saint-Malo), Loïc Josse, a reçu des menaces sérieuses après avoir consacré une de ses vitrines au rejet de l’idéologie d’extrême droite. Certains n’ont pas apprécié de voir des ouvrages de sociologues, d’essayistes, de romanciers même, indiquer clairement la nature du Front National ou relater les hauts faits de ses membres ou de ses proches.

« Nous avons reçu des menaces, des insultes, des injures, des dizaines de messages provenant de comptes Facebook plus ou moins existants, des « avis » infects sur notre page et sur notre compte Google, de l’intox à bloc » a déclaré Loïc Josse qui a souhaité mettre les choses au point sans tomber dans la « victimisation » si chère à ses propres agresseurs.

Tout semble parti, selon ses observations, d’«un  article bidon d’un site contrôlé par des identitaires ». Cela indique le type de stratégie « virale » dont sont capables ces malfaisants haineux en Bretagne même. Cela indique aussi une entreprise délibérée d’intimidation politique et culturelle, ainsi que le degré potentiel de violence envisagé par celles et ceux qui se cachent derrière le visage souriant d’une affiche annonçant « la France apaisée ».

Pour Loïc Josse, « cela montre clairement ce qui arriverait demain si l’on laissait le F Haine prendre le pouvoir » Sa détermination rejoint la nôtre : «  Nous continuerons à défendre la liberté d’expression, la démocratie, les identités additives et non pas exclusives, ouvertes sur le monde. A faire notre travail de libraires. »

Le reveLéo Ferré chantait Aragon

"C'était un temps déraisonnable

On  avait mis les morts à table

On prenait les loups pour des chiens." 

Lire la suite

Savez-vous planquer vos sous ?

Un rassemblement surprise organisé par le comité local Attac Saint Malo – Jersey a rassemblé au matin de ce samedi  14 janvier une trentaine d’adhérent.e.s devant l’agence de la BNP située rue Jean Jaurès. La banque visée est présente dans de nombreux paradis fiscaux, comme d’autres grandes banques françaises,  où elle détient près de 200 filiales, et où  elle place le tiers  de ses énormes bénéfices, qui échappent ainsi à l’impôt. Alors que le nombre de personnes en dessous du seuil de pauvreté atteint en France les 9 millions (en augmentation de plus d’1 million de personnes depuis 10 ans), et que l’Etat manque de moyens pour répondre aux besoins en matière de services publics, comme actuellement la santé, mais aussi pour faire face aux urgences sociales et écologiques, on évalue entre 60 et 80 milliards la perte de recettes pour le fisc du fait de l’évasion fiscale.

Lire la suite

La transition ou l’envol des oiseaux noirs

« On ne peut empêcher les oiseaux noirs de voler au-dessus de nos têtes, mais on peut les empêcher d’y faire leur nid ». (proverbe chinois)
On l’a constaté le 13 novembre dernier à Paramé, lors de la Journée de la Transition qui a rassemblé une quinzaine d’associations (et fait suite à une conférence d'Attac sur le même thème, et qui a donné lieu à un article ici-même).L’avenir existe, il est jeune, convivial et  déborde d’enthousiasme et d’imagination. Alors que...

2016 11 13 journee transition 25

 

Lire la suite

Conférence de Frédéric Viale : Contre le CETA, renforcer la démocratie

Dans son analyse parfaitement argumentée,  Frédéric Viale dénonce la perversité de ce type de traité dit de « libre-échange ». Il s’agir en fait d’un accord de libéralisation et de suppression progressive de toute possibilité pour les citoyen.ne.s de décider de la société dans laquelle ils veulent vivre. Cet accord, quoi qu’en dise notre gouvernement, donne les clés de la réglementation aux entreprises transnationales. Impossible de revenir en arrière.  L’Etat ne pourra plus intervenir dans l’économie. Environnement, santé, éducation…tous les services publics seront soumis à la concurrence. L’instauration de tribunaux d’arbitrage privés dits « ICS » donnera  le pouvoir à des experts recrutés sur la base d’une éthique optionnelle au nom de laquelle il n’est pas prévu de sanction en cas de conflit d’intérêt. « C’est la démocratie ou le CETA. Il n’y a pas d’autre alternative ».

Echos de la conférence sur la Transition

Echos de la conférence d’Hervé Roussel*

Invité par le Comité local Attac Saint Malo – Jersey, Hervé Roussel, a développé lors d’une conférence le 21 octobre dernier2016 10 21 conf transition3legere à Saint Malo les axes forts de l’action d‘Attac au sein du mouvement de la transition. Au cours de son intervention et du riche débat qui a suivi, Hervé Roussel a situé les luttes engagées par divers mouvements tant au sein de notre société qu’au niveau mondial afin de parvenir à découpler dans l’esprit des populations les notions de PIB et bonheur. Il s’agit de dépasser le capitalisme par la non adhésion au système, le refus de la croissance et  la nécessité d’imposer des limites à l’activité humaine. Rappelant la déclaration finale du Forum Social Mondial de Bélem qui  définit la nécessaire transition comme un processus permanent de construction d’alternatives, il résume la position d’Attac selon laquelle il ne suffit pas, en effet, de clamer qu’un autre monde est possible sans s’engager à le construire. Citant Gus Massiah**, il situe le combat pour la transition aux trois niveaux local, régional et national en résonnance avec les mouvements qui se structurent au niveau mondial. Pour Attac il s’agit avant tout de  nous réapproprier les questions qui nous concernent et de contribuer à donner du sens aux initiatives qui surgissent dans de nombreux secteurs de la société. La transition est une voie que l’on explore. Lutter et construire sont des actes forts, le prélude à un rapport de force qui permettra d’évoluer vers un pouvoir partagé et non délégué.

 

*Membre de la commission  “Alternativesˮ d’Attac et du Collectif pour une transition citoyenne http://www.transitioncitoyenne.org/historique/

**Co-fondateur de l’Association internationale de techniciens, experts et chercheurs (Aitec), membre du Conseil scientifique d’Attac-France et membre du Conseil international du Forum social mondial.

Journée de la Transition en Rance-Emeraude

Voici la vidéo de présentation de la journée, suivie de l'affiche

2016 11 13 jtrancem3

 

Editorial : Ranimer la flemme !

Flemme

 

 

 

 

 

« Le Malotru tire sa flemme », direz-vous peut-être, vous qui attendez depuis de longs mois ses délicieuses ratiocinations.

 

Bien sûr, on lui a posé la question. Je ne dirais pas qu’on l’a réveillé, car il ne dormait que d’un œil ; en fait, le bougre était sérieusement occupé. Surbooké ? lui ai-je demandé, histoire de provoquer une réaction du fond de son anti-globishité.

 

Il n’a pas bondi, mais simplement expliqué : les choses sont bien plus simples :

Le Malotru se met en mode hibernation et le restera tant que le calendrier militant de ses rédacteurs sera aussi chargé. Mais avant, il va quand même vous indiquer quelques rendez-vous en novembre, vous les trouverez dans son agenda.

Soyez indulgent avec le Malotru !

Dans le rétroviseur : le feuilleton de l'été. Episode 3

Du Front Populaire au Front de Mer – pour les riches

2016 Désir de Rivage en région malouine : La revanche de 36

 

3ème Partie : Ex-Hôtel des Impôts : Golden Tulip, c’est le bouquet. Et ce n’est pas fini.

Autre gros dossier de ces dernières années, le sort de l’ancien Hôtel des Impôts Intra-Muros semblait scellé avec la décision de l’ancienne municipalité d’en faire un Musée Maritime, l’autre « Arlésienne » - avec le projet de Médiathèque- des années Couanau.

Lire la suite

Bras croisés ? Solution des mots

Il fait trop chaud pour se creuser la tête ?

Voilà la solution !

 

Mocroises soluce

Dans le rétroviseur : le feuilleton de l'été. Episode 2

Du Front Populaire au Front de Mer – pour les riches

2016 Désir de Rivage en région malouine : La revanche de 36

 

2ème Partie : Un bilan malouin historiquement «  réactionnaire » :

 Comment une série impressionnante de privatisations de lieux publics en bord de mer  s’est traduite par une privation d’accès au littoral pour les citoyens.

 

Lire la suite

Dans le rétroviseur : le feuilleton de l'été. Episode 1

Du Front Populaire au Front de Mer – pour les riches

2016 Désir de Rivage en région malouine : La revanche de 36

 

Avis aux lecteurs et lectrices :

Finalisée pour une parution sur le site du Malotru en Juillet 2016, cette enquête ne peut prendre en compte d’éventuelles évolutions apparues après cette date. Le Malotru, eu égard à la longueur du document, a décidé de le publier en trois épisodes.

1ère Partie Le Nessay à Saint Briac (2016), La Briantais à Saint-Malo (1999), lecture de deux situations comparables et, hélas, opposées

01touche pas

Lire la suite

ERB souffle sur l'Air Breizh

Pollution de l'air à Saint Malo : Eaux et Rivières de Bretagne demande à Air Breiz de nouvelles mesures de la qualité de l'air

Erb 1

Confirmant de nombreuses études d'organismes nationaux et internationaux alertant sur les conséquences de la pollution sur la santé, une enquête de Santé Publique France parue ce 21 juin informait que 9% de la mortalité en France continentale serait due à la pollution de l'air issue de l'activité humaine et que l'émission de particules finesse se situerait au troisième rang en matière d'impact sur la mortalité derrière le tabac et juste derrière l'alcool. C'est dire l'importance des mobilisations citoyennes pour exiger des industriels et des autorités compétentes des mesures destinées à réduire cette pollution.

C'est ainsi que de nombreuses actions, posant la question de la pollution de l'air à Saint Malo, ont été menées depuis le mois d'octobre 2015 : balade toxique, pétition, conférence, interpellation des institutions régionales et locales...

Ces mobilisations commencent à produire des résultats puisque certaines de nos demandes ont été entendues et vont être prises en compte ! En effet, en réponse à notre courrier, la mairie nous informe qu'un devis a été demandé à Airbreiz pour de nouvelles analyses de l’air, intégrant la mesure des particules fines et moins fines.

Nous en saurons plus à la fin de l’été, la ville ayant accepté de nous rencontrer sur ce sujet.

Nous restons extrêmement vigilants sur les contenus qui seront proposés par Air Breizh et retenus ensuite par les élus de St Malo.

Et nous continuerons à nous mobiliser sur ce problème d'intérêt général dont dépend la qualité de vie et la santé de la population malouine.