"La Maillette, nous voilà !"

Le Malotru y a assisté pour vous, dans l'attente d'une projection dinardaise sur le même thème (patience !).

MailletteJeudi 4 novembre 2015, soirée ciné-débat au cinéma Vers le Large de Dinan autour du film de Michael Le Sauce « Un Revenu pour la Vie ». La soirée était proposée par l’association La Maillette (1) qui avait invité Philippe Derudder (2) à animer le débat.

A travers de nombreux entretiens et des témoignages variés,  Michael Le Sauce, du collectif des réalisateurs engagés ‘les Zooms verts’,  nous a invité à réfléchir sur la notion de revenu pour la vie, « un droit inaliénable, inconditionnel, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur une base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement. »(3)

Il s’agit là d’un changement radical de paradigme pour envisager notre avenir commun qui, loin du diktat de la rentabilité du travail, place l’humain et la nature au cœur du projet sociétal. Ainsi chacun, libéré du carcan de l’emploi, pourra donner un sens à sa vie, exercer ses talents et exprimer sa créativité dans des tâches librement choisies et œuvrer à réinventer la société, le travail, les échanges dans une perspective solidaire et respectueuse des individus. Tout en simplifiant les aides sociales, puisque les diverses allocations et autre RSA n’auront plus lieu d’être, le revenu pour tous permettra à beaucoup de gens stigmatisés et précarisés de reconquérir une dignité aujourd’hui bien mise à mal.

 

Mais modifier les rapports sociaux impose d’envisager de nouveaux types d’échange et de sortir de la logique d’accumulation et de financiarisation qui caractérise notre système bancaire. Ainsi, afin que le revenu de base, cumulable avec d’autres revenus, n’ait pas pour conséquence le développement d’une consommation non responsable, c’est-à-dire non soutenable pour la planète, il est nécessaire qu’il s’appuie sur la mise en place de monnaies locales complémentaires. Ne permettant pas la thésaurisation, ces dernières sont l’instrument de la réappropriation citoyenne de la création monétaire désormais mise au service de l’intérêt général. Elles s’ancrent dans une charte de valeurs éthiques constituant un véritable acte d’engagement citoyen et s’inscrivent, comme Gérard Mary, membre de ‘la maillette’, l’a souligné, dans une logique de dynamisation du territoire en y favorisant les circuits courts.

 

Philippe Derudder lors du débat a poussé la réflexion en envisageant la création d’une monnaie complémentaire nationale pour financer le bien commun. Dans le cadre de l’économie marchande, celui-ci dépend de la fiscalité. Dans une économie de bien commun, il  pourrait ainsi, selon lui, être financé par une monnaie créée ex-nihilo dans les limites de ce que la planète peut soutenir.

_________________

1. La maillette : monnaie locale citoyenne complémentaire du Pays de Rance. http://mlc-rance.fr

2. Philippe Derudder : « chef d’entreprise « interpellé » par les contradictions du système… Il démissionne et partage depuis le fruit de ses recherches et expériences dans  ses livres, conférences et ateliers. Conseil en en économie et monnaies alternatives, anime l’AISES – Association Internationale pour le Soutien aux Economies Sociétales. » http://www.aises-fr.org

3. Définition du Mouvement Français pour un Revenu de Base

associatif Côte d'Emeraude autre tout2