Editorial 27 Janvier 2015

Mais quel est donc ce Malotru ?

Bon, eh bien, nous y voilà. Au sein du bureau du comité local Attac du Pays Malouin – Jersey, ça nous démangeait depuis quelque temps, depuis longtemps en fait, depuis que nous constatons le peu d’échos que recueillent souvent, dans la presse locale ou régionale les actions et manifestations menées par notre association. Et pas seulement la nôtre, d’ailleurs ; d’autres organisations qui ne font pas allégeance à la pensée dominante ont aussi fait ce constat. Las de lire des entrefilets tronqués annonçant nos évènements, ou d’en constater l’absence de couverture médiatique quelle que soit leur importance, choqués de la partialité de certains choix rédactionnels, nous voulons faire vivre...

...une autre information locale.

Loupejournal
Malotru : « personne grossière, mal élevée » dit le respectable dictionnaire de l’Académie Française. Curieuse évolution du sens si l’on s’en réfère à l’étymologie1... Passons, nous assumons ; nous savons tous par expérience que les codes de la bienséance médiatique ne garantissent pas toujours une information pluraliste, et il nous est maintes fois arrivé de constater des silences effarouchés sur des évènements que l’on ne pouvait a priori qualifier d’obscènes. Nous faisons donc le choix, non de l’irrespect, mais de l’irrévérence, de l’impertinence, voire de l’insolence. « L'irrévérence est parallèle à l'esprit de critique » écrivait Flaubert. Nous voulons exister pour annoncer haut et fort des évènements passés sous silence, et en rendre compte; nous voulons nous faire l’écho de luttes locales oubliées, refléter des débats qui animent la société de notre région et présentement si peu relayés, contester telle ou telle analyse complaisamment référée à la pensée unique. Nous revendiquons une réflexion humaniste, solidaire, proche des gens. Il relève de la simple liberté d’expression de consacrer à une information différente toute la place qu’elle mérite, de donner la parole à ceux que l’on ne peut pas entendre, et de laisser parler des témoins et des acteurs de cette autre réalité de la région malouine trop souvent ignorée.


Nous n’avançons pas masqués. Le comité local Attac est certes à l’origine de cette initiative, et notre ligne rédactionnelle s’inscrit dans la logique des positions défendues par notre association au niveau national. Mais « Le Malotru » vise un public large, non circonscrit aux organisations et aux militant.e.s qui agissent habituellement en lien avec lui dans le cadre d’actions communes ou sur des thématiques proches. Le Malotru est animé par des bénévoles, il se veut un journal local, libre de toute pression, gratuit, critique et non partisan, reflet d’un mouvement d’opinion bien réel, mais curieusement transparent, parfois même étrangement absent des ondes, des écrans ou des colonnes de nos quotidiens régionaux. Et pour que nous soyons fidèles à notre engagement, une seule voie s’offre à nous : la voie qui nous fera rencontrer celles et ceux qui, soit individuellement, soit au sein d’organisations, se battent pour faire exister dans notre région comme ailleurs une société plus juste, plus humaine et plus solidaire.
« La parole n’est pas faite pour couvrir la vérité, mais pour la dire » disait José Marti, homme politique, philosophe, penseur, journaliste et poète cubain. Nous tiendrons cette parole.

 

(1) Du latin populaire : male astrosus, né sous un mauvais astre

Editorial tout1