Editorial : Bonjour à vous, malotru-blion/ne/s

Bonjour à vous, malotru-blion/ne/s et -sans doute- truculent/e/s lect/rices/eursTruie

Vous avez pu imaginer que notre silence était définitif et peut-être avez-vous raison. Le Malotru vous le dira en temps et en heure. Mais l’actualité, en raison de sa gravité, se rappelle à nous, et par le malotruchement de l’un de nos talentueux rédacteurs, notre brave contre-journal a soudain tressailli. Il a repris, pour un temps, sa truelle, et sans malotrucage, a bâti un article qu’il vous plaira peut-être de lire en truissotant de plaisir, que vous soyez malouins, trugnotins, truinasiens ou trucycois, Depuis quelques mois, Le Malotru s’est en effet enfermé dans un silence obstiné, conscient du fait qu’il valait mieux se taire plutôt que de se laisser aller à des errements langagiers truffés de truismes affligeants, à de vaines  fioritures stylistiques parées de trumeaux indécents, bref, à truquailler sans rime ni raison faute d’inspiration. Refusant de vous trumper, d’échouer lamentablement  comme un trumpeau sur des rivages sans repères, il fera sans tarder le choix d’une renaissance frappée du sceau de l’altruisme ou celui d’un retour définitif au silence, sans truander.

Editorial tout2