st malo

Editorial : Et maintenant, payez la note !

Renoultphone

Ainsi donc, dans la gamme des décisions de la municipalité malouine de privatisation tous azimuts depuis l’accès aux vastes espaces du bord de mer jusqu’aux jardins publics les plus discrets, en passant par la vente à un groupe hôtelier de tel bâtiment initialement cédé par l’Etat pour accueillir un musée de la marine ou l’affectation de locaux de la médiathèque à des activités commerciales, nous voici avec une nouvelle annonce qui sonne étrangement à l’oreille du Malotru. Sans tambours ni trompettes la municipalité décide de ne pas renouveler la convention passée avec l’Ecole de Musique de la Côte d’Emeraude. Accueillant 430 familles de toutes catégories sociales et provenant de toute la Côte d’Emeraude, cette école associative fortement impliquée dans l’action pour la démocratisation de la culture impulse également de nombreuses manifestations gratuites, un dispositif pédagogique musique et handicap ainsi qu’un éveil musical de la petite enfance. Pour sûr, cette décision ne doit rien à l’improvisation.  La mélodie est connue, le rythme est soutenu et la cadence bien marquée. Le Malotru tend l’oreille, comme toujours… Les vibrations désespérées d’un violon torturé par un musicien en herbe auraient-elles dérangé le sommeil de nos élus ? Les sanglots désespérés d’un tuba à l’agonie auraient-ils agacé leur pavillon d’ordinaire peu sensible aux sons désagréables venus du dehors ? Pas si sûr. D’aucuns murmurent que le tintement des espèces sonnantes et trébuchantes ainsi conservées dans les cassettes du budget municipal aurait un charme particulier propre à émouvoir le cœur de nos petits argentiers locaux, apparemment plus sensibles aux accents de la rentabilité financière que de la justice sociale. Peut-être bien en effet -le Malotru connaît la musique- et comme dans le contre-chant on pourrait aussi y voir -mezza voce- une autre ligne mélodique, comme une partition entre riches et pauvres, les uns ayant droit à la beauté, à la culture, aux arts et les autres non, au seul motif que dans le monde merveilleux de l’argent roi, tout est accessible à ceux qui en ont les moyens, et que l’on tolère les autres à condition qu’ils ne coûtent rien. Comme une forme sournoise d’une société inégalitaire où on ne parle plus d’enrichissement humain mais d’enrichissement tout court, où la notion de bien public se voit soumise à la seule logique financière de la privatisation des profits et de la socialisation des pertes, où ce qui était utile à tous devient une source de profits pour quelques-uns.

Vivre à Saint Malo est un luxe et l’émeraude se vend bien.  Stationnement, campings, hôtels de luxe, voire certains sentiers côtiers… même la piscine du Naye, si l’on en croit les bruits qui courent : aisément accessible, parfaitement intégrée dans le tissu urbain, située dans un environnement superbe, il est question de la remplacer par un établissement aqua ludique dont la finalité sera encore une fois essentiellement financière. Petits nageurs, dehors. Les valeurs du sport ne sont plus celles que vous croyez. Les choix économiques sont têtus et ne traduisent rien d’autre que l’idée qui les sous-tend, celle d’une société éclatée où les privilèges sont la règle et l’égalité l’exception. Ainsi, petit à petit, il se passe pour les malouins comme pour les habitants d’autres sites d’exception, contraints de partir, dépossédés de leur lieu de vie, de leurs paysages et de leur bonheur d’être ici.

La musique réduite au silence ?

Le Malotru a reçu cet appel. Une pétition est en cours. Site de l'Ecole de Musique : http://www.emce-musique.fr/

Emce en danger 1 1Emce en danger 1 2

 

Extractivisme ou activisme ? Lannion fait la force !

Dans la droite ligne de la conférence d'Attac sur l'extractivisme, une cinquantaine de militants se sont rassemblés devant le siège du groupe Roullier à St Malo pour soutenir les collectifs en lutte contre l'extraction de sables coquillers en baie de Lannion.

Saint malo roullier 25 06 16 3

Un membre d'Attac était présent et a mis son grain de sel et son grain de sable, voici en exclusivité les notes de son intervention :

Lire la suite

Libres propos (entretien)

CohenCohen est un lycéen malouin qui s’est engagé depuis peu dans l’action politique. D’un enthousiasme communicatif, très actif dans l’organisation des mouvements lycéens qui se sont élevés contre la loi El Khomri, il a adhéré aux Jeunes Communistes. Le Malotru l’a rencontré et s’est entretenu avec lui sur plusieurs sujets de l’actualité locale.

  1. Cohen s’est exprimé sur la mobilisation des jeunes à Saint Malo : « Depuis que « nos grands frères » sesont mobilisés contre le CPE, les choses sont allées en se dégradant. Des syndicats, des mouvements de jeunes ont disparus. Mais depuis quelque temps, les choses changent sur Saint Malo. Nous avons créé l’assemblée générale des jeunes (lycéens, étudiants, jeunes travailleurs) qui permet de mettre en œuvre des actions manifestations, pétitions, mobilisations…
  2. Le blocus du lycée Jacques Cartier le 29 mars a été une action très positive. Au départ on était 200. Nous sommes allés dans tous les lycées de Saint Malo et l’on s’est retrouvé à 400. Le bouche à oreille nous a permis d’être entre 800 et 900 lors de la manifestation du 31 mars qui a regroupé 2000 personnes lycéens, étudiants, salariés, retraités, syndicats. » ...

Lire la suite

La Bretagne malade de la fièvre minière

Livre bednikLa fièvre minière, l’extractivisme ! Le mot est lâché (Suite à la conférence d’A. Bednik organisée par Attac à Saint Malo le 29 mars autour de  son livre « Extractivisme : Exploitation industrielle de la nature : logiques, conséquences, résistance » - voir la vidéo en fin de texte).

http://lepassagerclandestin.fr/catalogue/essais/extractivisme.html

. Alors que la Timac s’approvisionne en sable coquiller en baie de Lannion  (l’Union européenne lui a interdit l’accès aux gisements le long des côtes du Finistère, au titre de la directive sur la protection des habitats…), et que l’empire Roullier -plus que jamais  en odeur de sainteté- s’étend  sur le port de Saint Malo, c’est toute la Bretagne qui est concernée.  La fièvre minière est de retour en France, dopée par la perspective de produire des métaux et de l’or « made in France ».

Lire la suite

Les nuits sont enceintes …

Les nuits sont enceintes …

2016 04 16 nuit debout st malo11

Cette nuit accouchera-t-elle ? Le  16 avril, ou le 47 mars selon le calendrier marsien, des voix se sont faites entendre, de celles que l’on entend dans les lieux habituels de la contestation malouine, certes, mais aussi et surtout de celles que l’on n’entend pas ou peu ou pas assez. Le besoin de s’exprimer sur les sujets les plus divers a fait venir sur la place Chateaubriand des personnes de tous âges, actifs, retraités, étudiants, lycéens. La liberté ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. La parole étant libre, on en a usé, passant du combat contre la loi El Khomri, du sens du travail, du besoin de construire une alternative à partir du mouvement, aux heurs et malheurs de l’école, au  combat de Phytomer, des marins de Condor, au témoignage sur les dernières manifestations de Rennes, en passant par l’éloge du loisir et du temps pour soi, les manœuvres municipales autour du conseil municipal des jeunes, la privatisation des espaces publics (la place Lamennais, le château du Nessay à Saint Briac)… De tout, je vous dis. J’abrège, pour ne pas lasser. Mais quel dynamisme malgré le froid qui nous statufiait sur place ! Quelle joie au milieu de cette désespérance politique qui nous assaille depuis si longtemps ! Quel soleil dans la grisaille des renoncements de tous ordres. Quelle force face à cette sénescence du refus de combattre ! Quelle chaleur humaine face au cynisme des puissances de l’argent. La prochaine nuit c’est cette semaine, le 22 avril…non, le 53 mars, 19h place Chateaubriand à partir de 19h. Pour aider à la mise au monde.

…et nul ne connaît le jour qui naîtra (proverbe turc)

___________

Le titre fait référence à  un article de 2011 d’Edgard Morin qui n’a rien perdu de son actualité :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/01/08/edgar-morin-les-nuits-sont-enceintes_1462821_3232.html

Physiomerci, patron !

Physiomer Laboratoire de la Mer : Un cocktail explosif à Saint-Malo entre dumping fiscal intra- européen et management à l’américaine

(Une version allégée de ce texte a été publié sur le blog de Mediapart : https://blogs.mediapart.fr/jacques-harel/blog/160416/physiomerci-patron)

Physiomer 2«Rendez-nous notre patron ! ».

 Les casseurs ne sont pas toujours là où on le pense. Ils arrivent même parfois en berlines noires, en costumes trois-pièces, dissimulant à grand peine leurs allures de tueurs.  Ou de « mercenaires » ainsi que les a décrit, encore sous le choc, Olivier Bertaud, ex-directeur de la très prospère entreprise malouine Laboratoire de la Mer, fleuron de l’économie locale. Limogé en quelques minutes et sans explication –comme un vulgaire trader d’Enron- par un commando de l’actionnaire Perrigo ce 12 avril 2016, Olivier Bertaud n’en revient toujours pas.

Ses 130 employés non plus. Ils se sont mis en grève spontanément avec un slogan  -littéralement inouï : «Rendez-nous notre patron ! ». On semble être bien loin, donc, de Merci, patron!, le documentaire à succès de F. Ruffin qui remplit les salles depuis des semaines (120 personnes pour une projection-débat avec l’association Attac, à Cancale la semaine passée).

Lire la suite

Le Ma-Lo-Tru... Dans-La-Rue !

Belle manifestation ce jeudi 30 mars à St Malo, contre la loi-travail mais aussi contre tout ce pourquoi nous n'avons pas voté en 2012... Beaucoup de jeunes, et de moins jeunes, et de soleil, et de dynamisme...

 

Dans le rétroviseur : Globish, Sing sing, Condor

Globish, One-shot and Co. Semaine de la langue française :

Après trois rubriques  consacrées depuis un an à l’insidieuse présence du « globish »,  ce sabir à base d’anglais qui ne ressemble à rien et qui semble toujours du dernier chic, on pensait en avoir fini une fois pour toutes. D’aimables lecteurs se sont émus de notre intention de mettre un terme à nos observations. « La bêtise, c’est de conclure » nous écrit même l’un deux, citant Flaubert. L’altermondialisation sera polyglotte, ou ne sera pas, suggère un autre, de façon définitive. Le Rétroviseur se voit donc condamné, douce violence, à relayer cette fois encore quelques remarques, coupures de presses et autres preuves indubitables de ces crimes linguistiques à l’âge de la « globalisation », pardon, de la mondialisation.

Oneshot2

Lire la suite

Un malo-trump à St Malo !

Le Malotru (ainsi auto-proclamé plus par antiphrase que par provocation) vient de trouver dans l’actualité locale matière à pourfendre ce qu’il redoute le plus, la violence des puissants, la grossièreté et l’indigence des propos.

 « Le commerce en centre-ville n’a aucun avenir ».

2016 beaumanoir

Lire la suite

Avis de submersion possible

Un premier rassemblement contre la loi travail a eu lieu mercredi 9 mars, comme partout en France, à la Grande Passerelle de St Malo pour  rectifier le cap et refuser le naufrage de la protection sociale. Les différentes prises de parole ont confirmé la détermination des participant.e.s à faire de la journée du 31 mars la démonstration de force qui fera faire machine arrière à un gouvernement piloté par le MEDEF.
Sous la pluie et le vent, en prélude aux grandes marées, les plus courageux ont rejoint la mer...

Communiqué de la Ligue des Droits de l’Homme de Saint-Malo

A l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme, un communiqué signé par plusieurs organisations a été adressé aux médias locaux pour dénoncer la pétition raciste et xénophobe contre l’ouverture d’une mosquée à Saint Malo :

 

Une pétition prétendant s’exprimer au nom de « l’immense majorité des Malouins » s’oppose à la construction d’une mosquée sur la commune de Saint-Malo.

Les initiateurs de cette pétition justifient leur demande en usant d’une rhétorique qui introduit des clivages et des haines potentielles au sein de la République et, dans ce cas précis de la population de notre région.

Rappelons que notre Constitution affirme dans son article 1, que la France est

« une République indivisible, laïque, démocratique et sociale .Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »

Quelles que soient ses convictions privées à l’égard du fait religieux, l’immense majorité des citoyens de notre région revendique son attachement au principe de laïcité garant du vivre ensemble.

 

Communiqué de la LDH soutenue par des associations (ATTAC, 6 j’ose) et des partis politiques (PCF-PRG-EELV)

Editorial : Le compteur de Noël

LinkyComme sans doute bon nombre d’entre nous, le Malotru se laisse prendre au charme de cette fin d’année qui nous fait retrouver envers et contre tout, une âme d’enfant. Les longues nuits du solstice, les veillées où les grands-parents racontent les légendes du temps jadis... Mais foin de ces vieilles lunes, cette fois-ci, le Père Noël s’est inspiré des techniques les plus performantes du marketing et de la relation client. Alors que la rédaction du journal, tirant la langue, les yeux rivés sur l’ouvrage, en était encore à découper avec application les vignettes illustrant ses rêves les plus fous dans les divers catalogues de cadeaux qui lui étaient parvenus, elle vit arriver dans sa boîte aux lettres un courrier de « son » conseiller EDF favori. Une lettre d’une parfaite urbanité lui annonçait l’arrivée prochaine  dans ses sabots de « Linky »,  un appareil révolutionnaire appelé « compteur communicant ». « C’est quand même la première fois que le Père Noël s’adresse à nous avant qu’on lui ait demandé quoi que ce soit », se dit le Malotru. « Quel communicant, ce compteur ! Menons l’enquête…».

Lire la suite

Condor Ferries (Suite et fin ?)

Depuis plus d’un an, Le Malotru a eu à cœur d’informer ses fidèles lectrices et lecteurs de l’ « affaire Condor ». On se rappellera que nous avons démonté les schémas financiers de cette multinationale emblématique. Nous avons mis également en lumière le jeu savant qu’elle a organisé entre ses filiales, ses modes et lieux  de recrutement et d’emploi, ou les dispositifs d’enregistrement offshore de ses navires. http://www.malotru.org/blog/st-malo/condor-la-belle-affaire.html)

Condor secu

Un blocage pour ouvrir la discussion

Le témoignage de deux navigants nous a été précieux pour faire comprendre les enjeux de leur combat pour bénéficier, en particulier, d’une couverture sociale et de droits sociaux identiques à leurs collègues employés par des entreprises françaises. Rappelons que onze salariés de Condor Ferries avaient bloqué le Condor Rapide pendant deux semaines en février l’an passé. La CPAM menaçant de les radier du régime de la Couverture Maladie Universelle en janvier 2015, il était urgent d’agir.

Lire la suite

Grèce : Une solidarité en acte à St Malo

Une solidarité en actes à Saint Malo

Ce mardi 17 novembre, une quarantaine de personnes étaient réunies à l’invitation du Collectif Malouin de Soutien au Peuple grec pour échanger avec Bruno Percebois, militant du collectif Solidarité France Grèce pour la Santé et en présence de Pascal Franchet, vice-président du CADTM (comité français pour l’annulation de la dette du Tiers-Monde) et président du collectif Bretagne Grèce Solidarité Santé. Les interventions des orateurs, puis le débat avec la salle ont permis d’apporter un témoignage précis sur la situation sanitaire en Grèce et de préciser des modalités d’action au plan local.Reunion grece

Lire la suite

Petits cabris à La Grande Passerelle, Saint-Malo

Le Malotru y était

Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant « l'Europe ! », « l'Europe ! », « l'Europe ! » mais cela n'aboutit à rien et cela ne signifie rien (De Gaulle, 14 décembre 1965).

 

Voix maitreDifficile d’ignorer qu’une soirée sur l’Europe, en présence de M. le Maire de Saint-Malo, avait lieu ce soir-là, 4 novembre, à la Grande Passerelle dans le cadre de la coopération désormais institutionnalisée avec la Maison de l’Europe. Mme Hutin, sa fondatrice était là, encore et toujours, jouant pleinement son rôle d’animatrice à l’optimisme insubmersible.Petit auditoire, il faut bien l’avouer malgré tous ces efforts. Un débat sur l’Europe n’attire pas les foules, n’attire plus les foules, devrait-on dire plutôt. Chat échaudé... Une quarantaine de personnes s’étaient déplacées pour écouter le conférencier, un certain Thomas. Leboulenger, jeune administrateur à la Commission Européenne, collaborateur du Commissaire européen à l’emploi. La plus jeune personne présente à cette soirée, d’ailleurs, et cela est significatif, c’était lui. L’Europe fait-elle encore vibrer la jeunesse ?  Pas davantage, on le comprend, en lui parlant d’emploi.

Lire la suite

Balade toxique* à Saint Malo : premier succès

Le 4 octobre 2015, une centaine de personnes étaient présentes à la première balade urbaine organisée par un collectif citoyen en Bretagne. Elles ont pu découvrir quelques lieux emblématiques des problèmes de pollution/dépollution à Saint Malo : parties de la Timac Agro sur le port (pollution de l'air), elles ont rejoint le chantier du futur tribunal (pollution de l'air et des sols). La balade s'est terminée vers 17h par un goûter sur la digue de la plage du Sillon face à l’hôtel Le Nouveau Monde (dépollution aboutie d'un site industriel).


2015 10 04 baltox01

Lire la suite

R.M. JENNAR à St Malo contre TAFTA : sa conférence intégrale en video

Devant plus de 130 personnes, Raoul Marc Jennar a offert sa nouvelle conférence sur les traités de libre-échange au Collectif Citoyen STOP TAFTA du Pays Malouin et Pays de Rance.

A l'approche de la conférence sur le climat COP 21 à Paris en décembre, le Collectif axe à présent son action sur le thème : Tafta ou climat ? Il faut choisir !

La conférence a été divisée en 3 parties pour une lecture plus confortable. Voici donc les 3 vidéos.

1ère partie           

2ème partie          

3ème partie

Tous contre le TAFTA le 10 octobre 2015

Le Collectif Citoyen anti-TAFTA a participé à la journée d'action internationale du 10 octobre : Distribution de tracts, signature de l'ICE et chanson sur le marché de Dinard le matin et devant l'office de tourisme de St-Malo l'après-midi. Bonne mobilisation, 300 tracts distribués, une cinquantaine de signatures nouvelles, franc succès pour la musique qui amenait les gens à s'approcher et à discuter, inscriptions à la craie grasse sur le sol malouin qui nous ont valu une remontrance policière...


et des photos :
https://plus.google.com/107799450986873147039/posts/bKF8toCevBz?pid=6204406392589223890&oid=107799450986873147039#photos/107799450986873147039

A l'eau, à l'eau ...

A l eau

Apparemment il n’y avait pas d’abonné au numéro demandé. Une dizaine de militants de l’association « Osons » et du Collectif eau ont accueilli les conseillers municipaux de Saint Malo le 1er octobre, pour les alerter sur le vote du point …65 de l’ordre du jour du conseil municipal, qui traitait de l’attribution de la délégation de service public à l’un des deux candidats qui s’étaient manifestés. Le texte intégral du communiqué qui était paru dans la presse, et qui signalait plusieurs points discutables de la procédure et son manque de transparence (de la décision de préférer la délégation de service public à la régie publique jusqu’aux réponses des deux sociétés à l’appel d’offre)  a été distribué aux membres du conseil. Tous l’ont accepté poliment, certain-e-s se sont arrêté-e-s pour échanger sur les critiques exprimées dans le document. Ne nous y trompons pas. La majorité municipale n’a jamais souhaité que le débat s’instaure vraiment avec la population malouine sur cette question importante. Mais du moins, tous ont accueilli la démarche avec courtoise. Tous sauf… l’adjoint porteur du dossier qui, refusant le document, a fait savoir avec brutalité à ceux qui tentaient de l‘interpeler qu’il ne voulait pas nous entendre, qu’il n’avait rien à nous dire, qu’il savait ce qu’il avait à faire, en un mot que les personnes présentes n’avaient pas voix au chapitre.

C’est vrai, quoi, le débat démocratique est d’autant plus facile que l’on discute entre personnes du même avis. Ne trouvez-vous pas ? Et que de simples citoyens veuillent faire entendre leurs critiques, alors là, franchement, ça ne coule pas de source. Reconnaissons à cet adjoint sa parfaite conformité avec ce qui semble être la culture commune de cette majorité.