A l'eau, à l'eau ...

A l eau

Apparemment il n’y avait pas d’abonné au numéro demandé. Une dizaine de militants de l’association « Osons » et du Collectif eau ont accueilli les conseillers municipaux de Saint Malo le 1er octobre, pour les alerter sur le vote du point …65 de l’ordre du jour du conseil municipal, qui traitait de l’attribution de la délégation de service public à l’un des deux candidats qui s’étaient manifestés. Le texte intégral du communiqué qui était paru dans la presse, et qui signalait plusieurs points discutables de la procédure et son manque de transparence (de la décision de préférer la délégation de service public à la régie publique jusqu’aux réponses des deux sociétés à l’appel d’offre)  a été distribué aux membres du conseil. Tous l’ont accepté poliment, certain-e-s se sont arrêté-e-s pour échanger sur les critiques exprimées dans le document. Ne nous y trompons pas. La majorité municipale n’a jamais souhaité que le débat s’instaure vraiment avec la population malouine sur cette question importante. Mais du moins, tous ont accueilli la démarche avec courtoise. Tous sauf… l’adjoint porteur du dossier qui, refusant le document, a fait savoir avec brutalité à ceux qui tentaient de l‘interpeler qu’il ne voulait pas nous entendre, qu’il n’avait rien à nous dire, qu’il savait ce qu’il avait à faire, en un mot que les personnes présentes n’avaient pas voix au chapitre.

C’est vrai, quoi, le débat démocratique est d’autant plus facile que l’on discute entre personnes du même avis. Ne trouvez-vous pas ? Et que de simples citoyens veuillent faire entendre leurs critiques, alors là, franchement, ça ne coule pas de source. Reconnaissons à cet adjoint sa parfaite conformité avec ce qui semble être la culture commune de cette majorité.

démocratie st malo tout1 autre