Balade toxique* à Saint Malo : premier succès

Le 4 octobre 2015, une centaine de personnes étaient présentes à la première balade urbaine organisée par un collectif citoyen en Bretagne. Elles ont pu découvrir quelques lieux emblématiques des problèmes de pollution/dépollution à Saint Malo : parties de la Timac Agro sur le port (pollution de l'air), elles ont rejoint le chantier du futur tribunal (pollution de l'air et des sols). La balade s'est terminée vers 17h par un goûter sur la digue de la plage du Sillon face à l’hôtel Le Nouveau Monde (dépollution aboutie d'un site industriel).


2015 10 04 baltox01

Des riverains du chantier du futur tribunal, la directrice d'Airbreizh Magali Corron, et Jean-Philippe Deleume, de l'association « Eau et Rivières de Bretagne », ont accompagné le groupe et répondu aux questions tant sur la nature des substances toxiques qui polluent l'air et les sols que sur leurs conséquences sur notre santé.

 

Chez nous, nul scandale écologique mais de réels problèmes de pollution liés aux activités industrielles, même si la pluie et le vent balaient et nettoient plus souvent l'atmosphère qu'ailleurs...

 

Pour la Bretagne, selon Frédéric Vénien, président d'Airbreizh l'association qui surveille la qualité de l'air dans la région. : «Globalement, la qualité de l'air est moyenne.... La pollution existe... Le fond de pollution est essentiellement lié à l'activité humaine : chauffage et circulation automobile ...(le Télégramme, 5 novembre 2014) Des études font apparaître aussi que la Bretagne connaît les plus fortes retombées d'azote de France, en raison de la présence de nombreux élevages intensifs hors-sol. Ces élevages dégagent du gaz ammoniac responsable des retombées d'azote sous forme de particules fines, à l'origine de pathologies respiratoires. Ce gaz est par ailleurs un gaz indirect à effet de serre, dont la contribution  au réchauffement climatique n'est pas négligeable.

 

Cette année, 2 rapports sont venus alerter sur les conséquences très graves de la pollution de l'air sur la santé : celui de l'OMS, qui montre que la pollution de l'air est la première cause de morbidité d'origine environnementale. Celui de la commission d’enquête du Sénat « Pollution de l'air : le coût de l'inaction », qui évalue ce coût à 100 milliards d'€/an en France et montre que la plus dangereuse est la pollution de fond que l’on inhale quotidiennement.

 

Après le succès de cette balade, la mobilisation des participant.e.s devrait se poursuivre pour atteindre des objectifs ambitieux :

- Une meilleure information sur la réalité de la pollution, d'origine industrielle, de l'air et des sols à Saint Malo

- La réalisation de nouvelles études de la qualité de l'air, qui préciseraient en particulier les taux en ammonium et en nitrates des particules fines

- De nouveaux modes de déchargement des matières qui arrivent au port (azote, potasse, ...)

 

Concrètement cela pourrait passer par la constitution à Saint-Malo d'un groupe local "Eau et rivières de Bretagne", association qui, depuis une quarantaine d'années, a développé une expertise sur toutes les questions concernant l'environnement dans notre région.

Une réunion d'information sera organisée prochainement pour en discuter.

_________________

* Balade toxique ou « Toxic tour », c’est le nom d’un phénomène protestataire né dans les années 90 aux États-Unis, dans des quartiers pauvres qui se réveillaient avec des décharges industrielles clandestines, des sous-sols pollués en douce aux métaux lourds et des maladies « exotiques » en pagaille. Aujourd’hui, le mouvement s’est répandu dans le monde entier. A chaque fois, cela démarre avec la mobilisation d’habitants déterminés à mettre fin à un scandale écologique alors qu'ils constatent la passivité des pouvoirs publics et des médias locaux.

st malo associatif autre tout2