CR Khalfa

Pierre Khalfa, co-président de la Fondation Copernic* était invité ce jeudi 11 juin par le collectif local de soutien au peuple grec pour une conférence intitulée « La Grèce, une chance pour l’Europe ». Plus de soixante personnes se sont retrouvées à la Maison des Associations pour une réunion débat d’une grande qualité. Dans le contexte actuel du bras de fer qui oppose le gouvernement d’Alexis Tsipras aux représentants du FMI, de la Commission Européenne et de la Banque Centrale Européenne, ainsi qu’à certains gouvernements de l’Europe du nord dont le nôtre, Pierre Khalfa a décrit les stratégies mises en œuvre par chacune des parties et les choix difficiles qui se présentent au gouvernement grec. Désireux de rester dans la zone euro, et soucieux de réformer l’état, mais disposant de peu de marges de manœuvres, ce gouvernement se heurte au refus des organisations européennes  d’infléchir en quoi que ce soit le programme d’austérité qui a déjà plongé une grande partie du peuple dans la misère, et ce en dépit de concessions importantes sur les privatisations, l’âge de départ à la retraite et les coupes budgétaires. Pierre Khalfa a également rappelé la nécessité de soutenir la population dans sa lutte pour le respect des choix démocratiques issus des élections du 25 janvier 2015 , en pointant le risque, en cas d’échec, de faire de la Grèce un laboratoire pour la mise au pas des peuples désireux de prendre en main leur destin.

Le riche débat qui a suivi a permis d’approfondir de nombreux points : l’audit de la dette demandé par les députés grecs et dont les premières conclusions devraient être connues avant la fin du mois de juin, la demande de moratoire faite par la Grèce pour permettre un rééchelonnement de la dette, les risques pour les pays de l’Union Européenne si la Grèce était contrainte de sortir de la zone euro, le contentieux entre la Grèce et l’Allemagne au sujet de l’apurement de la dette allemande à l’issue de la seconde guerre mondiale et des dommages de guerre dus à la Grèce… La soirée s’est achevée par l’invitation faite aux personnes présentes d’agir pour assurer le succès de la semaine internationale de soutien au peuple grec du 20 au 26 juin prochain.

*Depuis 1998, la Fondation Copernic travaille à « remettre à l’endroit ce que le libéralisme fait fonctionner à l’envers ». Soucieuse de son indépendance et restant par principe hors du jeu électoral, Copernic n’est liée à aucun parti politique, aucun syndicat, aucune association.