St Malo

 

Loi-travail XXL à St Malo

Attac St Malo a participé à sa façon à la manifestation du 12 septembre contre la loi-travail XXL

ET SI LE F-HAINE...

 ... OU SES CLONES DE LA DROITE EXTREME NOUS GOUVERNAIENT...Fachosphere

Le texte qui suit (« Les loups... ») était rédigé en grande partie lorsque Le Malotru a été informé des attaques infâmes dont La Droguerie de Marine a été victime à la fin du mois de mars.

 Le propriétaire de cette librairie de Saint-Servan (Saint-Malo), Loïc Josse, a reçu des menaces sérieuses après avoir consacré une de ses vitrines au rejet de l’idéologie d’extrême droite. Certains n’ont pas apprécié de voir des ouvrages de sociologues, d’essayistes, de romanciers même, indiquer clairement la nature du Front National ou relater les hauts faits de ses membres ou de ses proches.

« Nous avons reçu des menaces, des insultes, des injures, des dizaines de messages provenant de comptes Facebook plus ou moins existants, des « avis » infects sur notre page et sur notre compte Google, de l’intox à bloc » a déclaré Loïc Josse qui a souhaité mettre les choses au point sans tomber dans la « victimisation » si chère à ses propres agresseurs.

Tout semble parti, selon ses observations, d’«un  article bidon d’un site contrôlé par des identitaires ». Cela indique le type de stratégie « virale » dont sont capables ces malfaisants haineux en Bretagne même. Cela indique aussi une entreprise délibérée d’intimidation politique et culturelle, ainsi que le degré potentiel de violence envisagé par celles et ceux qui se cachent derrière le visage souriant d’une affiche annonçant « la France apaisée ».

Pour Loïc Josse, « cela montre clairement ce qui arriverait demain si l’on laissait le F Haine prendre le pouvoir » Sa détermination rejoint la nôtre : «  Nous continuerons à défendre la liberté d’expression, la démocratie, les identités additives et non pas exclusives, ouvertes sur le monde. A faire notre travail de libraires. »

Le reveLéo Ferré chantait Aragon

"C'était un temps déraisonnable

On  avait mis les morts à table

On prenait les loups pour des chiens." 

Lire la suite

Savez-vous planquer vos sous ?

Un rassemblement surprise organisé par le comité local Attac Saint Malo – Jersey a rassemblé au matin de ce samedi  14 janvier une trentaine d’adhérent.e.s devant l’agence de la BNP située rue Jean Jaurès. La banque visée est présente dans de nombreux paradis fiscaux, comme d’autres grandes banques françaises,  où elle détient près de 200 filiales, et où  elle place le tiers  de ses énormes bénéfices, qui échappent ainsi à l’impôt. Alors que le nombre de personnes en dessous du seuil de pauvreté atteint en France les 9 millions (en augmentation de plus d’1 million de personnes depuis 10 ans), et que l’Etat manque de moyens pour répondre aux besoins en matière de services publics, comme actuellement la santé, mais aussi pour faire face aux urgences sociales et écologiques, on évalue entre 60 et 80 milliards la perte de recettes pour le fisc du fait de l’évasion fiscale.

Lire la suite

La transition ou l’envol des oiseaux noirs

« On ne peut empêcher les oiseaux noirs de voler au-dessus de nos têtes, mais on peut les empêcher d’y faire leur nid ». (proverbe chinois)
On l’a constaté le 13 novembre dernier à Paramé, lors de la Journée de la Transition qui a rassemblé une quinzaine d’associations (et fait suite à une conférence d'Attac sur le même thème, et qui a donné lieu à un article ici-même).L’avenir existe, il est jeune, convivial et  déborde d’enthousiasme et d’imagination. Alors que...

2016 11 13 journee transition 25

 

Lire la suite

Conférence de Frédéric Viale : Contre le CETA, renforcer la démocratie

Dans son analyse parfaitement argumentée,  Frédéric Viale dénonce la perversité de ce type de traité dit de « libre-échange ». Il s’agir en fait d’un accord de libéralisation et de suppression progressive de toute possibilité pour les citoyen.ne.s de décider de la société dans laquelle ils veulent vivre. Cet accord, quoi qu’en dise notre gouvernement, donne les clés de la réglementation aux entreprises transnationales. Impossible de revenir en arrière.  L’Etat ne pourra plus intervenir dans l’économie. Environnement, santé, éducation…tous les services publics seront soumis à la concurrence. L’instauration de tribunaux d’arbitrage privés dits « ICS » donnera  le pouvoir à des experts recrutés sur la base d’une éthique optionnelle au nom de laquelle il n’est pas prévu de sanction en cas de conflit d’intérêt. « C’est la démocratie ou le CETA. Il n’y a pas d’autre alternative ».

Echos de la conférence sur la Transition

Echos de la conférence d’Hervé Roussel*

Invité par le Comité local Attac Saint Malo – Jersey, Hervé Roussel, a développé lors d’une conférence le 21 octobre dernier2016 10 21 conf transition3legere à Saint Malo les axes forts de l’action d‘Attac au sein du mouvement de la transition. Au cours de son intervention et du riche débat qui a suivi, Hervé Roussel a situé les luttes engagées par divers mouvements tant au sein de notre société qu’au niveau mondial afin de parvenir à découpler dans l’esprit des populations les notions de PIB et bonheur. Il s’agit de dépasser le capitalisme par la non adhésion au système, le refus de la croissance et  la nécessité d’imposer des limites à l’activité humaine. Rappelant la déclaration finale du Forum Social Mondial de Bélem qui  définit la nécessaire transition comme un processus permanent de construction d’alternatives, il résume la position d’Attac selon laquelle il ne suffit pas, en effet, de clamer qu’un autre monde est possible sans s’engager à le construire. Citant Gus Massiah**, il situe le combat pour la transition aux trois niveaux local, régional et national en résonnance avec les mouvements qui se structurent au niveau mondial. Pour Attac il s’agit avant tout de  nous réapproprier les questions qui nous concernent et de contribuer à donner du sens aux initiatives qui surgissent dans de nombreux secteurs de la société. La transition est une voie que l’on explore. Lutter et construire sont des actes forts, le prélude à un rapport de force qui permettra d’évoluer vers un pouvoir partagé et non délégué.

 

*Membre de la commission  “Alternativesˮ d’Attac et du Collectif pour une transition citoyenne http://www.transitioncitoyenne.org/historique/

**Co-fondateur de l’Association internationale de techniciens, experts et chercheurs (Aitec), membre du Conseil scientifique d’Attac-France et membre du Conseil international du Forum social mondial.

Journée de la Transition en Rance-Emeraude

Voici la vidéo de présentation de la journée, suivie de l'affiche

2016 11 13 jtrancem3

 

ERB souffle sur l'Air Breizh

Pollution de l'air à Saint Malo : Eaux et Rivières de Bretagne demande à Air Breiz de nouvelles mesures de la qualité de l'air

Erb 1

Confirmant de nombreuses études d'organismes nationaux et internationaux alertant sur les conséquences de la pollution sur la santé, une enquête de Santé Publique France parue ce 21 juin informait que 9% de la mortalité en France continentale serait due à la pollution de l'air issue de l'activité humaine et que l'émission de particules finesse se situerait au troisième rang en matière d'impact sur la mortalité derrière le tabac et juste derrière l'alcool. C'est dire l'importance des mobilisations citoyennes pour exiger des industriels et des autorités compétentes des mesures destinées à réduire cette pollution.

C'est ainsi que de nombreuses actions, posant la question de la pollution de l'air à Saint Malo, ont été menées depuis le mois d'octobre 2015 : balade toxique, pétition, conférence, interpellation des institutions régionales et locales...

Ces mobilisations commencent à produire des résultats puisque certaines de nos demandes ont été entendues et vont être prises en compte ! En effet, en réponse à notre courrier, la mairie nous informe qu'un devis a été demandé à Airbreiz pour de nouvelles analyses de l’air, intégrant la mesure des particules fines et moins fines.

Nous en saurons plus à la fin de l’été, la ville ayant accepté de nous rencontrer sur ce sujet.

Nous restons extrêmement vigilants sur les contenus qui seront proposés par Air Breizh et retenus ensuite par les élus de St Malo.

Et nous continuerons à nous mobiliser sur ce problème d'intérêt général dont dépend la qualité de vie et la santé de la population malouine.

Editorial : Et maintenant, payez la note !

Renoultphone

Ainsi donc, dans la gamme des décisions de la municipalité malouine de privatisation tous azimuts depuis l’accès aux vastes espaces du bord de mer jusqu’aux jardins publics les plus discrets, en passant par la vente à un groupe hôtelier de tel bâtiment initialement cédé par l’Etat pour accueillir un musée de la marine ou l’affectation de locaux de la médiathèque à des activités commerciales, nous voici avec une nouvelle annonce qui sonne étrangement à l’oreille du Malotru. Sans tambours ni trompettes la municipalité décide de ne pas renouveler la convention passée avec l’Ecole de Musique de la Côte d’Emeraude. Accueillant 430 familles de toutes catégories sociales et provenant de toute la Côte d’Emeraude, cette école associative fortement impliquée dans l’action pour la démocratisation de la culture impulse également de nombreuses manifestations gratuites, un dispositif pédagogique musique et handicap ainsi qu’un éveil musical de la petite enfance. Pour sûr, cette décision ne doit rien à l’improvisation.  La mélodie est connue, le rythme est soutenu et la cadence bien marquée. Le Malotru tend l’oreille, comme toujours… Les vibrations désespérées d’un violon torturé par un musicien en herbe auraient-elles dérangé le sommeil de nos élus ? Les sanglots désespérés d’un tuba à l’agonie auraient-ils agacé leur pavillon d’ordinaire peu sensible aux sons désagréables venus du dehors ? Pas si sûr. D’aucuns murmurent que le tintement des espèces sonnantes et trébuchantes ainsi conservées dans les cassettes du budget municipal aurait un charme particulier propre à émouvoir le cœur de nos petits argentiers locaux, apparemment plus sensibles aux accents de la rentabilité financière que de la justice sociale. Peut-être bien en effet -le Malotru connaît la musique- et comme dans le contre-chant on pourrait aussi y voir -mezza voce- une autre ligne mélodique, comme une partition entre riches et pauvres, les uns ayant droit à la beauté, à la culture, aux arts et les autres non, au seul motif que dans le monde merveilleux de l’argent roi, tout est accessible à ceux qui en ont les moyens, et que l’on tolère les autres à condition qu’ils ne coûtent rien. Comme une forme sournoise d’une société inégalitaire où on ne parle plus d’enrichissement humain mais d’enrichissement tout court, où la notion de bien public se voit soumise à la seule logique financière de la privatisation des profits et de la socialisation des pertes, où ce qui était utile à tous devient une source de profits pour quelques-uns.

Vivre à Saint Malo est un luxe et l’émeraude se vend bien.  Stationnement, campings, hôtels de luxe, voire certains sentiers côtiers… même la piscine du Naye, si l’on en croit les bruits qui courent : aisément accessible, parfaitement intégrée dans le tissu urbain, située dans un environnement superbe, il est question de la remplacer par un établissement aqua ludique dont la finalité sera encore une fois essentiellement financière. Petits nageurs, dehors. Les valeurs du sport ne sont plus celles que vous croyez. Les choix économiques sont têtus et ne traduisent rien d’autre que l’idée qui les sous-tend, celle d’une société éclatée où les privilèges sont la règle et l’égalité l’exception. Ainsi, petit à petit, il se passe pour les malouins comme pour les habitants d’autres sites d’exception, contraints de partir, dépossédés de leur lieu de vie, de leurs paysages et de leur bonheur d’être ici.

La musique réduite au silence ?

Le Malotru a reçu cet appel. Une pétition est en cours. Site de l'Ecole de Musique : http://www.emce-musique.fr/

Emce en danger 1 1Emce en danger 1 2

 

Extractivisme ou activisme ? Lannion fait la force !

Dans la droite ligne de la conférence d'Attac sur l'extractivisme, une cinquantaine de militants se sont rassemblés devant le siège du groupe Roullier à St Malo pour soutenir les collectifs en lutte contre l'extraction de sables coquillers en baie de Lannion.

Saint malo roullier 25 06 16 3

Un membre d'Attac était présent et a mis son grain de sel et son grain de sable, voici en exclusivité les notes de son intervention :

Lire la suite

Libres propos (entretien)

CohenCohen est un lycéen malouin qui s’est engagé depuis peu dans l’action politique. D’un enthousiasme communicatif, très actif dans l’organisation des mouvements lycéens qui se sont élevés contre la loi El Khomri, il a adhéré aux Jeunes Communistes. Le Malotru l’a rencontré et s’est entretenu avec lui sur plusieurs sujets de l’actualité locale.

  1. Cohen s’est exprimé sur la mobilisation des jeunes à Saint Malo : « Depuis que « nos grands frères » sesont mobilisés contre le CPE, les choses sont allées en se dégradant. Des syndicats, des mouvements de jeunes ont disparus. Mais depuis quelque temps, les choses changent sur Saint Malo. Nous avons créé l’assemblée générale des jeunes (lycéens, étudiants, jeunes travailleurs) qui permet de mettre en œuvre des actions manifestations, pétitions, mobilisations…
  2. Le blocus du lycée Jacques Cartier le 29 mars a été une action très positive. Au départ on était 200. Nous sommes allés dans tous les lycées de Saint Malo et l’on s’est retrouvé à 400. Le bouche à oreille nous a permis d’être entre 800 et 900 lors de la manifestation du 31 mars qui a regroupé 2000 personnes lycéens, étudiants, salariés, retraités, syndicats. » ...

Lire la suite

La Bretagne malade de la fièvre minière

Livre bednikLa fièvre minière, l’extractivisme ! Le mot est lâché (Suite à la conférence d’A. Bednik organisée par Attac à Saint Malo le 29 mars autour de  son livre « Extractivisme : Exploitation industrielle de la nature : logiques, conséquences, résistance » - voir la vidéo en fin de texte).

http://lepassagerclandestin.fr/catalogue/essais/extractivisme.html

. Alors que la Timac s’approvisionne en sable coquiller en baie de Lannion  (l’Union européenne lui a interdit l’accès aux gisements le long des côtes du Finistère, au titre de la directive sur la protection des habitats…), et que l’empire Roullier -plus que jamais  en odeur de sainteté- s’étend  sur le port de Saint Malo, c’est toute la Bretagne qui est concernée.  La fièvre minière est de retour en France, dopée par la perspective de produire des métaux et de l’or « made in France ».

Lire la suite

Les nuits sont enceintes …

Les nuits sont enceintes …

2016 04 16 nuit debout st malo11

Cette nuit accouchera-t-elle ? Le  16 avril, ou le 47 mars selon le calendrier marsien, des voix se sont faites entendre, de celles que l’on entend dans les lieux habituels de la contestation malouine, certes, mais aussi et surtout de celles que l’on n’entend pas ou peu ou pas assez. Le besoin de s’exprimer sur les sujets les plus divers a fait venir sur la place Chateaubriand des personnes de tous âges, actifs, retraités, étudiants, lycéens. La liberté ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. La parole étant libre, on en a usé, passant du combat contre la loi El Khomri, du sens du travail, du besoin de construire une alternative à partir du mouvement, aux heurs et malheurs de l’école, au  combat de Phytomer, des marins de Condor, au témoignage sur les dernières manifestations de Rennes, en passant par l’éloge du loisir et du temps pour soi, les manœuvres municipales autour du conseil municipal des jeunes, la privatisation des espaces publics (la place Lamennais, le château du Nessay à Saint Briac)… De tout, je vous dis. J’abrège, pour ne pas lasser. Mais quel dynamisme malgré le froid qui nous statufiait sur place ! Quelle joie au milieu de cette désespérance politique qui nous assaille depuis si longtemps ! Quel soleil dans la grisaille des renoncements de tous ordres. Quelle force face à cette sénescence du refus de combattre ! Quelle chaleur humaine face au cynisme des puissances de l’argent. La prochaine nuit c’est cette semaine, le 22 avril…non, le 53 mars, 19h place Chateaubriand à partir de 19h. Pour aider à la mise au monde.

…et nul ne connaît le jour qui naîtra (proverbe turc)

___________

Le titre fait référence à  un article de 2011 d’Edgard Morin qui n’a rien perdu de son actualité :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/01/08/edgar-morin-les-nuits-sont-enceintes_1462821_3232.html

Physiomerci, patron !

Physiomer Laboratoire de la Mer : Un cocktail explosif à Saint-Malo entre dumping fiscal intra- européen et management à l’américaine

(Une version allégée de ce texte a été publié sur le blog de Mediapart : https://blogs.mediapart.fr/jacques-harel/blog/160416/physiomerci-patron)

Physiomer 2«Rendez-nous notre patron ! ».

 Les casseurs ne sont pas toujours là où on le pense. Ils arrivent même parfois en berlines noires, en costumes trois-pièces, dissimulant à grand peine leurs allures de tueurs.  Ou de « mercenaires » ainsi que les a décrit, encore sous le choc, Olivier Bertaud, ex-directeur de la très prospère entreprise malouine Laboratoire de la Mer, fleuron de l’économie locale. Limogé en quelques minutes et sans explication –comme un vulgaire trader d’Enron- par un commando de l’actionnaire Perrigo ce 12 avril 2016, Olivier Bertaud n’en revient toujours pas.

Ses 130 employés non plus. Ils se sont mis en grève spontanément avec un slogan  -littéralement inouï : «Rendez-nous notre patron ! ». On semble être bien loin, donc, de Merci, patron!, le documentaire à succès de F. Ruffin qui remplit les salles depuis des semaines (120 personnes pour une projection-débat avec l’association Attac, à Cancale la semaine passée).

Lire la suite

Le Ma-Lo-Tru... Dans-La-Rue !

Belle manifestation ce jeudi 30 mars à St Malo, contre la loi-travail mais aussi contre tout ce pourquoi nous n'avons pas voté en 2012... Beaucoup de jeunes, et de moins jeunes, et de soleil, et de dynamisme...

 

Dans le rétroviseur : Globish, Sing sing, Condor

Globish, One-shot and Co. Semaine de la langue française :

Après trois rubriques  consacrées depuis un an à l’insidieuse présence du « globish »,  ce sabir à base d’anglais qui ne ressemble à rien et qui semble toujours du dernier chic, on pensait en avoir fini une fois pour toutes. D’aimables lecteurs se sont émus de notre intention de mettre un terme à nos observations. « La bêtise, c’est de conclure » nous écrit même l’un deux, citant Flaubert. L’altermondialisation sera polyglotte, ou ne sera pas, suggère un autre, de façon définitive. Le Rétroviseur se voit donc condamné, douce violence, à relayer cette fois encore quelques remarques, coupures de presses et autres preuves indubitables de ces crimes linguistiques à l’âge de la « globalisation », pardon, de la mondialisation.

Oneshot2

Lire la suite

Un malo-trump à St Malo !

Le Malotru (ainsi auto-proclamé plus par antiphrase que par provocation) vient de trouver dans l’actualité locale matière à pourfendre ce qu’il redoute le plus, la violence des puissants, la grossièreté et l’indigence des propos.

 « Le commerce en centre-ville n’a aucun avenir ».

2016 beaumanoir

Lire la suite

Avis de submersion possible

Un premier rassemblement contre la loi travail a eu lieu mercredi 9 mars, comme partout en France, à la Grande Passerelle de St Malo pour  rectifier le cap et refuser le naufrage de la protection sociale. Les différentes prises de parole ont confirmé la détermination des participant.e.s à faire de la journée du 31 mars la démonstration de force qui fera faire machine arrière à un gouvernement piloté par le MEDEF.
Sous la pluie et le vent, en prélude aux grandes marées, les plus courageux ont rejoint la mer...

Communiqué de la Ligue des Droits de l’Homme de Saint-Malo

A l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme, un communiqué signé par plusieurs organisations a été adressé aux médias locaux pour dénoncer la pétition raciste et xénophobe contre l’ouverture d’une mosquée à Saint Malo :

 

Une pétition prétendant s’exprimer au nom de « l’immense majorité des Malouins » s’oppose à la construction d’une mosquée sur la commune de Saint-Malo.

Les initiateurs de cette pétition justifient leur demande en usant d’une rhétorique qui introduit des clivages et des haines potentielles au sein de la République et, dans ce cas précis de la population de notre région.

Rappelons que notre Constitution affirme dans son article 1, que la France est

« une République indivisible, laïque, démocratique et sociale .Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »

Quelles que soient ses convictions privées à l’égard du fait religieux, l’immense majorité des citoyens de notre région revendique son attachement au principe de laïcité garant du vivre ensemble.

 

Communiqué de la LDH soutenue par des associations (ATTAC, 6 j’ose) et des partis politiques (PCF-PRG-EELV)

Editorial : Le compteur de Noël

LinkyComme sans doute bon nombre d’entre nous, le Malotru se laisse prendre au charme de cette fin d’année qui nous fait retrouver envers et contre tout, une âme d’enfant. Les longues nuits du solstice, les veillées où les grands-parents racontent les légendes du temps jadis... Mais foin de ces vieilles lunes, cette fois-ci, le Père Noël s’est inspiré des techniques les plus performantes du marketing et de la relation client. Alors que la rédaction du journal, tirant la langue, les yeux rivés sur l’ouvrage, en était encore à découper avec application les vignettes illustrant ses rêves les plus fous dans les divers catalogues de cadeaux qui lui étaient parvenus, elle vit arriver dans sa boîte aux lettres un courrier de « son » conseiller EDF favori. Une lettre d’une parfaite urbanité lui annonçait l’arrivée prochaine  dans ses sabots de « Linky »,  un appareil révolutionnaire appelé « compteur communicant ». « C’est quand même la première fois que le Père Noël s’adresse à nous avant qu’on lui ait demandé quoi que ce soit », se dit le Malotru. « Quel communicant, ce compteur ! Menons l’enquête…».

Lire la suite

Condor Ferries (Suite et fin ?)

Depuis plus d’un an, Le Malotru a eu à cœur d’informer ses fidèles lectrices et lecteurs de l’ « affaire Condor ». On se rappellera que nous avons démonté les schémas financiers de cette multinationale emblématique. Nous avons mis également en lumière le jeu savant qu’elle a organisé entre ses filiales, ses modes et lieux  de recrutement et d’emploi, ou les dispositifs d’enregistrement offshore de ses navires. http://www.malotru.org/blog/st-malo/condor-la-belle-affaire.html)

Condor secu

Un blocage pour ouvrir la discussion

Le témoignage de deux navigants nous a été précieux pour faire comprendre les enjeux de leur combat pour bénéficier, en particulier, d’une couverture sociale et de droits sociaux identiques à leurs collègues employés par des entreprises françaises. Rappelons que onze salariés de Condor Ferries avaient bloqué le Condor Rapide pendant deux semaines en février l’an passé. La CPAM menaçant de les radier du régime de la Couverture Maladie Universelle en janvier 2015, il était urgent d’agir.

Lire la suite

Grèce : Une solidarité en acte à St Malo

Une solidarité en actes à Saint Malo

Ce mardi 17 novembre, une quarantaine de personnes étaient réunies à l’invitation du Collectif Malouin de Soutien au Peuple grec pour échanger avec Bruno Percebois, militant du collectif Solidarité France Grèce pour la Santé et en présence de Pascal Franchet, vice-président du CADTM (comité français pour l’annulation de la dette du Tiers-Monde) et président du collectif Bretagne Grèce Solidarité Santé. Les interventions des orateurs, puis le débat avec la salle ont permis d’apporter un témoignage précis sur la situation sanitaire en Grèce et de préciser des modalités d’action au plan local.Reunion grece

Lire la suite

Petits cabris à La Grande Passerelle, Saint-Malo

Le Malotru y était

Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant « l'Europe ! », « l'Europe ! », « l'Europe ! » mais cela n'aboutit à rien et cela ne signifie rien (De Gaulle, 14 décembre 1965).

 

Voix maitreDifficile d’ignorer qu’une soirée sur l’Europe, en présence de M. le Maire de Saint-Malo, avait lieu ce soir-là, 4 novembre, à la Grande Passerelle dans le cadre de la coopération désormais institutionnalisée avec la Maison de l’Europe. Mme Hutin, sa fondatrice était là, encore et toujours, jouant pleinement son rôle d’animatrice à l’optimisme insubmersible.Petit auditoire, il faut bien l’avouer malgré tous ces efforts. Un débat sur l’Europe n’attire pas les foules, n’attire plus les foules, devrait-on dire plutôt. Chat échaudé... Une quarantaine de personnes s’étaient déplacées pour écouter le conférencier, un certain Thomas. Leboulenger, jeune administrateur à la Commission Européenne, collaborateur du Commissaire européen à l’emploi. La plus jeune personne présente à cette soirée, d’ailleurs, et cela est significatif, c’était lui. L’Europe fait-elle encore vibrer la jeunesse ?  Pas davantage, on le comprend, en lui parlant d’emploi.

Lire la suite

Balade toxique* à Saint Malo : premier succès

Le 4 octobre 2015, une centaine de personnes étaient présentes à la première balade urbaine organisée par un collectif citoyen en Bretagne. Elles ont pu découvrir quelques lieux emblématiques des problèmes de pollution/dépollution à Saint Malo : parties de la Timac Agro sur le port (pollution de l'air), elles ont rejoint le chantier du futur tribunal (pollution de l'air et des sols). La balade s'est terminée vers 17h par un goûter sur la digue de la plage du Sillon face à l’hôtel Le Nouveau Monde (dépollution aboutie d'un site industriel).


2015 10 04 baltox01

Lire la suite

R.M. JENNAR à St Malo contre TAFTA : sa conférence intégrale en video

Devant plus de 130 personnes, Raoul Marc Jennar a offert sa nouvelle conférence sur les traités de libre-échange au Collectif Citoyen STOP TAFTA du Pays Malouin et Pays de Rance.

A l'approche de la conférence sur le climat COP 21 à Paris en décembre, le Collectif axe à présent son action sur le thème : Tafta ou climat ? Il faut choisir !

La conférence a été divisée en 3 parties pour une lecture plus confortable. Voici donc les 3 vidéos.

1ère partie           

2ème partie          

3ème partie

Tous contre le TAFTA le 10 octobre 2015

Le Collectif Citoyen anti-TAFTA a participé à la journée d'action internationale du 10 octobre : Distribution de tracts, signature de l'ICE et chanson sur le marché de Dinard le matin et devant l'office de tourisme de St-Malo l'après-midi. Bonne mobilisation, 300 tracts distribués, une cinquantaine de signatures nouvelles, franc succès pour la musique qui amenait les gens à s'approcher et à discuter, inscriptions à la craie grasse sur le sol malouin qui nous ont valu une remontrance policière...


et des photos :
https://plus.google.com/107799450986873147039/posts/bKF8toCevBz?pid=6204406392589223890&oid=107799450986873147039#photos/107799450986873147039

A l'eau, à l'eau ...

A l eau

Apparemment il n’y avait pas d’abonné au numéro demandé. Une dizaine de militants de l’association « Osons » et du Collectif eau ont accueilli les conseillers municipaux de Saint Malo le 1er octobre, pour les alerter sur le vote du point …65 de l’ordre du jour du conseil municipal, qui traitait de l’attribution de la délégation de service public à l’un des deux candidats qui s’étaient manifestés. Le texte intégral du communiqué qui était paru dans la presse, et qui signalait plusieurs points discutables de la procédure et son manque de transparence (de la décision de préférer la délégation de service public à la régie publique jusqu’aux réponses des deux sociétés à l’appel d’offre)  a été distribué aux membres du conseil. Tous l’ont accepté poliment, certain-e-s se sont arrêté-e-s pour échanger sur les critiques exprimées dans le document. Ne nous y trompons pas. La majorité municipale n’a jamais souhaité que le débat s’instaure vraiment avec la population malouine sur cette question importante. Mais du moins, tous ont accueilli la démarche avec courtoise. Tous sauf… l’adjoint porteur du dossier qui, refusant le document, a fait savoir avec brutalité à ceux qui tentaient de l‘interpeler qu’il ne voulait pas nous entendre, qu’il n’avait rien à nous dire, qu’il savait ce qu’il avait à faire, en un mot que les personnes présentes n’avaient pas voix au chapitre.

C’est vrai, quoi, le débat démocratique est d’autant plus facile que l’on discute entre personnes du même avis. Ne trouvez-vous pas ? Et que de simples citoyens veuillent faire entendre leurs critiques, alors là, franchement, ça ne coule pas de source. Reconnaissons à cet adjoint sa parfaite conformité avec ce qui semble être la culture commune de cette majorité.

Marche ou crève !

Dans ses déambulations de l’été, plus ou moins erratiques,  Le Malotru, toujours l’œil aux aguets et la plume au vent marin, est tombé en arrêt devant le point d’information Europe  placé dans le hall de cette grande passerelle tendue vers un avenir radieux -du moins si l’on en croit la communication municipale sur le sujet- qui trône dans le « new center » de notre bonne ville de Saint Malo. Une publication au titre accrocheur a sollicité sa rétine généralement réticente aux écrits péremptoires : « L’Europe en marche n° 10 ».

Solsangrece

Lire la suite

Un chemin semé d'embûches (suite)

Entretien avec le Président des ACR35

 

Dans notre long article du 9 juillet 2015 intitulé « Un chemin semé d’embûches », nous avions rappelé les principales étapes de la vaste lutte qui a depuis cinquante ans permis de défendre le droit de tout citoyen de se promener en toute liberté le long de notre bonne Côte d’Emeraude, et en particulier du Couesnon au Frémur. Aujourd’hui, nous accueillons le Président des ACR 35, l’association qui a vaillamment mené ce combat. Il nous a accordé un entretien pour faire le point sur les ruptures du sentier littoral que nous avions constatées et nous informer de l’état d’avancement des quelques dossiers toujours en souffrance. L’ennemi a hélas encore changé de forme comme le verra notre randonneur en mal de curiosité.

Acr 35

Lire la suite

1ère balade toxique de Bretagne

La première balade toxique de Bretagne aura lieu à Saint Malo, le 4 octobre 2015

 

Du 30 novembre au 11 décembre 2015 se déroulera à Paris la 21ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Paris (COP 21) dont l'objectif est la signature d' un nouvel accord international sur le climat.

Dans le but de sensibiliser la population malouine aux enjeux de cette conférence, nous avions évoqué, dans un article mis en ligne en février sur le site du Malotru, la possibilité d'organiser à Saint Malo non pas une traditionnelle conférence militante qui n'attire que les convaincu.e.s, mais une balade toxique, balade urbaine bien particulière qui ferait découvrir à tous ceux et toutes celles qui le souhaitent quelques lieux emblématiques des problèmes de pollution/dépollution dans notre ville.

Baltox

 

Lire la suite

Le feuilleton Condor, suite

Condor3Dès la première « livraison » du Malotru, notre longue  enquête sur l’entreprise de ferries transmanche Condor (« Condor, la belle affaire » janvier 2015) a eu un écho non négligeable, paradoxalement davantage au niveau national, via Médiapart notamment, qu’au niveau local où le tabou  sur les liens incestueux de cette entreprise avec la C.C.I reste toujours aussi puissant.

  Nos rencontres avec les deux matelots qui ont osé porter leur affaire devant les Prud’hommes, avec le soutien de la C.G.T, nous ont permis de faire avancer auprès de nos lecteurs la connaissance de ces incroyables conditions de travail au sein de Condor : Cette entreprise inscrite à Jersey  joue avec des capitaux pseudo-australiens,  arme des navires inscrits aux Bahamas et emploie des travailleurs français qui prennent leur poste à Saint-Malo et débarquent à Saint-Malo, mais qui relèvent du droit guernesiais.  Comme nous l’indiquions, ces deux employés ne cotisent, pas plus que leurs employeurs, à aucun organisme social et ne peuvent donc prétendre à la sécurité sociale, à une retraite ou au chômage. Ils demandent donc la requalification de leur contrat en Droit français et la régularisation de leur situation auprès de l’URSSAF, de Pôle-Emploi, etc.

Dans nos deux articles précédents, nous rappelions leur vœu : 

Lire la suite

Dans le rétroviseur (3) : De Spinoza à Grospiron...

...l’art ménager du « management

Coaching

Dans une rubrique publiée ici même en juin, nous nous amusions – très sérieusement- du tapage médiatique orchestré par le Centre des Jeunes Dirigeants ( C.J.D) Côte d’Emeraude,  autour de la conférence « interactive » (sic) du philosophe André Comte-Sponville  qui eut bien lieu le 28 mai à Saint-Malo au Théâtre de la Place Bouvet.

Lire la suite

Les dégats du globish (2)

Notre enquête, publiée la veille d’Etonnants Voyageurs,  sur la présence du sabir pseudo-anglo-américain, ou « globish » autour du haut lieu culturel malouin qu’est la Grande Passerelle nous a valu quelques messages. La dernière livraison du Malotru a donc offert une suite qui se terminait par ces mots : Avis aux amateurs de perles « globish »....  Cet appel nous a valu, à son tour, d’autres messages –et photos- qui confirment, hélas, l’ampleur de ce mal pernicieux.

 

Voici, par exemple, ce qu’ont pu découvrir pendant quelques jours nos chers visiteurs de Saint-Malo, une fois franchie la Porte Saint-Vincent :

Lire la suite

COMMUNIQUE DU COLLECTIF MALOUIN DE SOUTIEN AU PEUPLE GREC

Dimanche 7 juillet au soir, un rassemblement des acteurs malouins de la solidarité avec le peuple grec était organisé Porte Saint Vincent pour saluer la victoire sans appel du non au référendum. La joie des participants n’a cependant pas occulté les dangers qui guettent le gouvernement grec face à l’acharnement des représentants de la BCE, du FMI et de la Commission Européenne, mais aussi des chefs d’états de plusieurs pays européens, plus désireux de mettre la Grèce au pas que d’aider la démocratie grecque à se reconstruire et d’exercer une véritable solidarité européenne. L’orateur a rappelé la nécessité de soutenir plus fortement que jamais le peuple grec dans le bras de fer qui l’oppose aux institutions financières et politiques européennes.

Manif coll grece

Lire la suite

L'avenir de la MDA de St Malo

PlumeFace aux incertitudes nées des déclarations du maire son arrivée à la mairie et des propos tenus par divers représentants de la municipalité, un courrier signé de plusieurs associations a été adressé à Madame Huraut-Juguet en charge du dossier afin d’obtenir un rendez-vous pour obtenir des éclaircissements et présenter la position des signataires. Ce courrier envoyé le 28 mai 2015 est à l’heure actuelle resté sans réponse (depuis, la réponse est arrivée et disponible dans l'éditorial du 11 juillet).
AFPS, Artisans du Monde, Attac Saint Malo – Jersey, Europe Ecologie – Les Verts, Femmes Solidaires, Les Gallèseries,

Dans le rétroviseur

Dans la foulée de notre article sur La Grande Passerelle et son environnement linguistique « globish », certains se sont émus de cette étrange et pernicieuse « soumission à la langue du Maître » en redécouvrant un décor urbain dont ils n’avaient pas pris la mesure. Une lectrice nous a signalé qu’un des auteurs invités à Etonnants Voyageurs, l’excellent spécialiste de Rimbaud, Alain Borer, venait de publier un ouvrage sur ce sujet  que nous avions abordé sur un périmètre délibérément circonscrit. Son livre  « De quel  Amour Blessée, Réflexions sur la langue française », est paru dans la collection blanche NRF Gallimard. L’ouvrage paraîtra à certains marqué d’une certaine nostalgie, mais à l’heure où les négociations sur le Grand Marché Transatlantique se déroulent dans une opacité quasi-totale et où il serait vain de se croire protégés au nom d’une « exception culturelle », les enjeux linguistiques deviennent des pivots de résistance.

Retroviseur

Lire la suite

TAFTA dans la rue

Connaissez-vous TAFTA ?

Réponses prises sur le vif durant le festival Etonnants Voyageurs, lors d'une action d'information devant l'office de tourisme.

2015 05 24 etonnants taftailleurs

Editorial 9 mai 2015

Mais qu’est-ski se passe à Saint Servan ?

Alerté par ses antennes locales, Le Malotru a souhaité réagir à cette tempête autour d’un ponton de location de scooters des mers dans l’anse de Solidor, havre de paix qui risque bientôt de ne plus dormir sur ses deux oreilles, ni même sur une seule, si l’on n’y prend pas garde.

Et voici qu’au moment  d’écrire ce billet, une voix intérieure m’interpelle avec fureur « Comment peux-tu, misérable plumitif à antennes ! Cela n’a rien à voir avec les combats que mène ton association d’éducation populaire et d’action citoyenne ». Charmé par les sirènes de Port Saint Père, me serais-je égaré ? Ce combat ne serait-il pas le nôtre ?

Lire la suite

Balade en Novlangue : le Nouveau Centre de Saint-Malo

Du 14 au 22 mars s’est déroulée, cela ne vous a pas échappé (si ?), la Semaine de la langue française et de la francophonie. Le Malotru célèbre l’évènement…

 Le Malotru a mille raisons de s’énerver et celle-ci pourra paraître bien mesquine face aux grandes questions qui agitent –ou non- notre cité et sa région. Et pourtant… « Les grands changements se font à pas de colombe », écrivait Nietzsche. Pour le meilleur et pour le pire, pourrait-on ajouter.  Dans les années 30, un juriste allemand, Viktor Klemperer,  chassé de son poste par les nazis, parce que juif, se mit à noter les changements imperceptibles qu’il pouvait observer au quotidien dans la langue allemande. Publiées en 1947 -dans l’indifférence générale-  sous le titre L.T.I Lingua Tertii Imperii (La Langue du Troisième Reich), ces analyses constituent  aujourd’hui pour les historiens  une source sans égale pour tenter de comprendre comment une  hégémonie  linguistique a très largement contribué à forger  une hégémonie politique. Autrement dit, comment  les nazis ont détruit la démocratie allemande en détruisant délibérément sa langue et en lui substituant la leur.

 Il est clair que le hold-up néo-libéral qui signe ce que certains appellent la « mondialisation » -heureuse ou non- n’a évidemment rien à voir avec la violence totalitaire ou le projet génocidaire des nazis. Mais il est notable que notre environnement quotidien, notamment, linguistique, évolue à Saint-Malo même, de façon bizarre,  à notre insu, et peut-être même  à l’insu de ceux-là même qui sont les acteurs de ces mutations. Dans quelle direction ? Pour promouvoir quel monde?

Lire la suite

Salle comble au théatre Bouvet

le Collectif Citoyen STOP TAFTA a rassemblé 80 personnes vendredi pour son débat avec Isabelle Thomas.
Des gens...

Lire la suite

Laver les ombres, dit-elle...

On pourra s'étonner de voir le Malotru traîner ses guêtres du côté de la peinture à une époque où beaucoup prennent les questions artistiques pour une aimable danseuse comme Pinault et autres Arnaud en mal de reconnaissance publique ou de juteux placements spéculatifs. Que nenni! La "production" artistique réserve encore de bonnes surprises et peut nous conduire là où on ne l'attendait plus...On connaît même des galeristes et des artistes qui -mine de plomb ou mine de rien- nous en apprennent plus sur ce monde, à leur manière, que bien des ouvrages savants de sociologie ou d'économie. Bernard Maris qui -peu avant sa disparition tragique- s'intéressait à ces questions de "représentation de la crise" par la littérature ou d'autres moyens, n'aurait pas démenti cette assertion.

Laver les ombres

Lire la suite

Des nouvelles de l'affaire Condor

La Plainte aux Prud'hommes des deux salariés au cœur  du conflit, qui était dans sa deuxième phase, a abouti à une non-conciliation, la partie Condor n'ayant pas souhaité aller plus avant. En conséquence, une confrontation est prévue, vraisemblablement en septembre 2015.

La question écrite et posée par G. Lurton à l'Assemblée Nationale, et à laquelle la Secrétaire d'Etat, P. Boistard a répondu, a mis en émoi - c'est un euphémisme - Condor et le Fonds Macquarie. Les salariés navigants de Condor, dont beaucoup étaient restés méfiants au départ de l'affaire, se félicitent de voir la question de leur statut clairement posée et, désormais, débattue à tous les niveaux, sous-préfecture, Affaires Maritimes, députés (Rennes : F. André et St Malo : G. Lurton), Conseil Général (M. Touraine), députés européens dont I. Thomas...

Enfin, d'un point de vue concret, ayant mis en avant le risque sérieux de désaffiliation de la CPAM suite à l'initiative de Condor auprès de la caisse, les salariés concernés ont reçu des assurances verbales qu’en l'état actuel du dossier ils restaient sous C.M.U, question cruciale, comme on peut facilement l'imaginer.

De la possibilité d'une balade toxique à Saint Malo et aux alentours

De grands panaches de fumée dans le ciel, crachés par des cheminées visibles de partout à Saint Malo, des odeurs désagréables pour qui est sous le vent des usines, des voisins incommodés par les émanations toxiques d'un site en cours de dépollution, 3 sites classés Seveso de part et d'autre de la Rance...  Faut-il s'en inquiéter ? Comment savoir ?

Pendant cette année 2015 où la France se prépare à accueillir  la grande conférence internationale sur le dérèglement climatique (ou COP 21), il est important de se mobiliser pour la préservation de l'environnement, y compris au niveau local.

Cette mobilisation pourrait prendre la forme d'une balade toxique...

Lire la suite

Condor, la belle affaire...

Pendant qu’on dort, les affaires continuent… 

Depuis quelques décennies, Condor Ferries, une entreprise discrète, assure les liaisons Jersey-Saint-Malo par voie maritime. Depuis 1964, date de sa naissance, elle a progressivement vu disparaître la concurrence, notamment française (Emeraude Lines devenu Jersey Emeraude/Sogestran, H.D, Compagnie Corsaire…) sur ce marché étroit. Elle a gagné -sans trop s’en vanter- une position de quasi-monopole sur les deux routes qui relient les Iles anglo-normandes à la G.B et à la côte française. Certes, l’anniversaire des cinquante ans d’activité a bien été l’occasion de quelque faste l’été dernier, mais il a surtout permis de jeter encore un peu de poudre aux yeux à travers des achats d’espaces publicitaires dans la presse locale et régionale dont on sait combien ils sont inversement proportionnels à leur pouvoir critique. On ne mord pas la main qui vous nourrit.

 

 

Lire la suite