Dans le rétroviseur

 

Dans le rétroviseur : Une Ile au large de l’espoir (2)...

On reproche souvent, à raison, aux discussions malo-malouines, dinardo-dinardaises, etc. de demeurer dans un cercle au périmètre trop souvent nombriliste ; elles gagnent toujours à s’ouvrir, en effet, à d’autres horizons, géographiques, historiques, politiques, plus ou moins comparables, et à en faire leur miel.

Le Malotru a déjà offert maint exemple de ce « pas de côté » qui permet de penser - et d’agir- mieux, peut-on espérer, avec d’autres regards. L’article sur l’AMAP-poissons de l’Ile d’Yeu, par exemple, ou celui sur la lutte victorieuse pour garder La Briantais dans le patrimoine commun de la région malouine, ont proposé ce type de détour. Ils nous ont valu des remarques et des appréciations très encourageantes de la part de certains de nos lecteurs.

A la suite de notre série de l’été 2016 sur « la Revanche de 36» qui tentait une synthèse de la problématique immobilière et du nouvel accaparement des plus beaux sites côtiers par de gros intérêts financiers, deux lecteurs, François et Alice B., membres de l’association Attac, nous ont fait connaître une de ces petites revues savantes dont il est de bon ton de se gausser parfois, mais dans lesquelles le Malotru fureteur peut trouver des pépites. Qui, à part les habitants et les habitués de Houat et Hoëdic, petites Iles du Ponant, a jamais entendu parler de Melvan, la Revue des Deux Iles ?

Lire la suite

Dans le rétroviseur : le feuilleton de l'été. Episode 3

Du Front Populaire au Front de Mer – pour les riches

2016 Désir de Rivage en région malouine : La revanche de 36

 

3ème Partie : Ex-Hôtel des Impôts : Golden Tulip, c’est le bouquet. Et ce n’est pas fini.

Autre gros dossier de ces dernières années, le sort de l’ancien Hôtel des Impôts Intra-Muros semblait scellé avec la décision de l’ancienne municipalité d’en faire un Musée Maritime, l’autre « Arlésienne » - avec le projet de Médiathèque- des années Couanau.

Lire la suite

Dans le rétroviseur : le feuilleton de l'été. Episode 2

Du Front Populaire au Front de Mer – pour les riches

2016 Désir de Rivage en région malouine : La revanche de 36

 

2ème Partie : Un bilan malouin historiquement «  réactionnaire » :

 Comment une série impressionnante de privatisations de lieux publics en bord de mer  s’est traduite par une privation d’accès au littoral pour les citoyens.

 

Lire la suite

Dans le rétroviseur : le feuilleton de l'été. Episode 1

Du Front Populaire au Front de Mer – pour les riches

2016 Désir de Rivage en région malouine : La revanche de 36

 

Avis aux lecteurs et lectrices :

Finalisée pour une parution sur le site du Malotru en Juillet 2016, cette enquête ne peut prendre en compte d’éventuelles évolutions apparues après cette date. Le Malotru, eu égard à la longueur du document, a décidé de le publier en trois épisodes.

1ère Partie Le Nessay à Saint Briac (2016), La Briantais à Saint-Malo (1999), lecture de deux situations comparables et, hélas, opposées

01touche pas

Lire la suite

Dans le rétroviseur : Globish, Sing sing, Condor

Globish, One-shot and Co. Semaine de la langue française :

Après trois rubriques  consacrées depuis un an à l’insidieuse présence du « globish »,  ce sabir à base d’anglais qui ne ressemble à rien et qui semble toujours du dernier chic, on pensait en avoir fini une fois pour toutes. D’aimables lecteurs se sont émus de notre intention de mettre un terme à nos observations. « La bêtise, c’est de conclure » nous écrit même l’un deux, citant Flaubert. L’altermondialisation sera polyglotte, ou ne sera pas, suggère un autre, de façon définitive. Le Rétroviseur se voit donc condamné, douce violence, à relayer cette fois encore quelques remarques, coupures de presses et autres preuves indubitables de ces crimes linguistiques à l’âge de la « globalisation », pardon, de la mondialisation.

Oneshot2

Lire la suite

Dans le rétroviseur Décembre 2015

Au paradis des Helvètes

Suisse sAttentif à la problématique des paradis fiscaux, Le Malotru sait aussi pouvoir compter sur ses amis et ses lectrices et lecteurs. Cette rubrique s’était fait un plaisir d’évoquer dans une récente livraison un « fait d’arme », l’initiative prise par une attacienne à Jersey en septembre 2014 de brûler publiquement sa carte bleue devant une agence locale de BNP-Paribas (Voir Bravo Martine, sacré souffle http://www.malotru.org/blog/du-couesnon-au-fremur/dans-le-retroviseur-4.html).Très récemment, un autre attacien à la vigilance légendaire nous a fait connaître une démarche moins spectaculaire mais tout aussi significative de cette lutte incessante pour la justice fiscale. Nous ne résistons pas au plaisir de la faire connaître, avec son accord. Ayant lu dans la presse, suite aux attentats de Paris, que la Suisse s’était émue de n’avoir pas eu accès aux fameuses « fiches S », il a écrit illico à l’Ambassadeur de notre discret voisin pour s’émouvoir, à son tour, de la faiblesse de sa coopération en matière de fraude et d’évasion fiscale. On appréciera à la fois la courtoisie et la fermeté de la missive dont Le Malotru a retenu les points essentiels :

Monsieur l'ambassadeur,

Lire la suite

Dans le rétroviseur (4) : Les feux de la rampe

Sing Sing, dernière chance ?
Beaucoup de celles et ceux qui lisent le Malotru se retrouvent sans nul doute parmi les inconditionnels de Sing Sing, cette radio associative qui n’a de «locale » que l’appellation officielle et qui les fait vibrer depuis 2001 sur la fréquence 96.7 FM  Difficile d’estimer son audience, d’autant que ses aficionados ont pris l’habitude de l’écouter aussi sur Internet et sur leur téléphone mobile. Un son unique, exceptionnel, ouvert sur les rythmes du monde, bref, pour une fois l’expression  trouvait son sens, Sing Sing ou la mondialisation heureuse. Fin avril, la fréquence restait muette, au grand désespoir des auditeurs dont certains écoutaient à l’autre bout du monde ses sons et ses chansons émis  depuis le bien-nommé lieu-dit La Secouette, entre Saint-Malo et Saint-Coulomb.2015 10 22 retroviseur4

Lire la suite

Dans le rétroviseur (3) : De Spinoza à Grospiron...

...l’art ménager du « management

Coaching

Dans une rubrique publiée ici même en juin, nous nous amusions – très sérieusement- du tapage médiatique orchestré par le Centre des Jeunes Dirigeants ( C.J.D) Côte d’Emeraude,  autour de la conférence « interactive » (sic) du philosophe André Comte-Sponville  qui eut bien lieu le 28 mai à Saint-Malo au Théâtre de la Place Bouvet.

Lire la suite

Dans le rétroviseur (2) : dame de pique et dame de coeur

Cette rubrique a désormais pris son rythme de croisière au sein du Malotru. Quelques thèmes d’actualité y  sont apparus  dont on s’aperçoit au fil des mois  qu’ils s’inscrivent  dans la durée : L’Affaire Condor, le paradis fiscal de Jersey,  les condamnations de champions industriels locaux pour ententes économiques sur le dos des consommateurs, l’engouement de certains patrons de la région pour de nouvelles « techniques de gestion des ressources humaines »,  le développement du « globish » dans notre environnement urbain et, même, chez certains  politiciens du cru... Nous reviendrons donc sur ces thèmes  enrichis par les apports d’amis lecteurs que nous remercions ici pour leurs précieuses  contributions. D’autres sujets s’ajoutent et s’ajouteront, bien sûr, aux précédents.

L’actualité d’outre-Rance, par exemple, est du nombre...

Lire la suite

Dans le rétroviseur

Dans la foulée de notre article sur La Grande Passerelle et son environnement linguistique « globish », certains se sont émus de cette étrange et pernicieuse « soumission à la langue du Maître » en redécouvrant un décor urbain dont ils n’avaient pas pris la mesure. Une lectrice nous a signalé qu’un des auteurs invités à Etonnants Voyageurs, l’excellent spécialiste de Rimbaud, Alain Borer, venait de publier un ouvrage sur ce sujet  que nous avions abordé sur un périmètre délibérément circonscrit. Son livre  « De quel  Amour Blessée, Réflexions sur la langue française », est paru dans la collection blanche NRF Gallimard. L’ouvrage paraîtra à certains marqué d’une certaine nostalgie, mais à l’heure où les négociations sur le Grand Marché Transatlantique se déroulent dans une opacité quasi-totale et où il serait vain de se croire protégés au nom d’une « exception culturelle », les enjeux linguistiques deviennent des pivots de résistance.

Retroviseur

Lire la suite