Folder 50 Dossier Littoral breton

Marées vertes et agro-industrie

Un scandale sanitaire et environnemental

Marées noires, marées vertes…

Depuis les années 70, un phénomène croissant d’accumulations d’algues vertes sévit sur les côtes bretonnes. La décomposition de ces amas d’algues échouées sur le rivage s’accompagne d’une production d’hydrogène sulfuré nauséabond et toxique pour les humains et les animaux.

Le danger est réel. Depuis la fin des années 1980, une  quarantaine d'animaux et trois hommes sont morts sur les plages bretonnes, très probablement à cause de l'hydrogène sulfuré qui se dégage des algues vertes1. En séchant, les algues échouées forment une croûte en surface et l’hydrogène sulfuré s’accumule dans la couche inférieure en putréfaction. Un pied posé sur la croûte craque la surface et libère instantanément le gaz toxique.
La science est claire : ce phénomène de prolifération des algues est alimenté par les écoulements d’azote d’origine agricole (engrais, lisier) dans les rivières puis déversés sur le littoral2, 3, 4.

Origines des marées vertes

"Si nombre d’agriculteurs considèrent encore qu’une des principales causes des marées vertes résulte des dysfonctionnements des systèmes d’assainissement6, les études scientifiques démontrent sans ambiguïté que les apports d’azote dans les baies algues vertes sont essentiellement d’origine agricole, en masse totale comme de façon saisonnière. Les apports d’azote en provenance des assainissements collectifs et non collectifs restent très mineurs."5

Oui mais voilà…

Le secteur agroalimentaire est le troisième poste d’excédent commercial de notre pays avec 7,9 milliards d’euros en 2019. C’est l’un des secteurs qui contribue le plus à la puissance exportatrice française6 et la Bretagne est la première région agroalimentaire de France.
 

Alors...

Les acteurs de l’agro-industrie n’ont eu de cesse de nier le rôle des pratiques de l’agriculture intensive sur ce phénomène7 et de s'attaquer à toute personne tentant d'enquêter ou de donner l’alerte sur l'impact de cette industrie sur l'environnement ou la santé. Les journalistes indépendantes Ines Léraud et Morgan Large en particulier, en ont fait les frais via des retraits de subventions, procès baillons, menaces et même sabotage8, 9, 10, 11, 12 .

Les pouvoirs publics aussi ont longtemps nié le problème13,14. Si le danger mortel a été finalement reconnu officiellement en 2009, la situation a perduré… En 2021, l'Agence Régionale de la Santé Bretagne (ARS) entame enfin une étude sur les effets possibles sur la santé de "situations d'exposition à l'hydrogène sulfuré"15 !

Que fait-on ?

Un premier plan de lutte contre les algues vertes (PLAV1) a été mis en place en 2010 puis un deuxième (PLVA2) en 2017 pour un coût (non mesuré), estimé par la Cour des Comptes à 150 M€. Les actions se sont concentrées sur le ramassage des algues échouées par les collectivités locales (ou l'interdiction d’accès là où le ramassage est impossible16. et à des mesures visant à réduire les fuites d'azote dans les bassins versants dans 8 baies les plus touchées.

Pour quels résultats ?  "Une efficacité minime en raison d'objectifs mal définis, dont l’ambition s’est en outre réduite entre 2010 et 2017"17.

  • Le premier Plav (2010-2015) n’a pas fixé d’objectif quantitatif explicite de réduction des proliférations algales, mais il se réfère implicitement à un objectif de réduction de 50 % de la biomasse d’algues vertes à l’horizon 2027. Demeuré implicite, cet objectif n’est ni connu, ni − a fortiori − endossé par la plupart des acteurs.
  • Ce Plav a explicitement fixé un objectif de réduction des flux d’azote vers les côtes d’au moins 30 à 40 % à l’horizon 2015 dans toutes les baies qui n’apparaît pas pertinent : fixer un tel objectif à l’horizon de deux à cinq ans n’est pas réaliste. Cela a conduit à une certaine démobilisation des exploitants.
  • Les objectifs du deuxième Plav (2017-2021) n’ont pas fait l’objet d’un avis scientifique suffisamment large et approfondi, ni d’une évaluation environnementale.
  • Les montants consacrés aux Plav sont restés très limités ; ils restent dérisoires si on les compare au montant des aides du 1er pilier de la PAC en Bretagne (entre 435 et 614 M€ par an).

Parallèlement, la Justice a ordonné à l'État de prendre de nouvelles mesures réglementaires afin de lutter contre les marées vertes, suite à une action de l'association "Eau et Rivières de Bretagne" investie depuis le début sur ce sujet18, 19.

 

Sources

1 Algues vertes. L'histoire interdite. Bande dessinée de Inès Léraud et Pierre van Hove, éditions Delcourt, 2019

2 Explications par Alain Menesguen, chercheur océanographe biologiste de l’Ifremer et Arnaud Clugery, directeur et porte-parole de l’association « Eau et Rivières de Bretagne" dans Le combat contre les algues vertes en Bretagne. Émission La Terre au carré sur France inter le 02/06/2021. 53 minutes

3 Synthèse scientifique des études sur les marées vertes. Les algues vertes sur le littoral breton : vers la fin d’une controverse ? Article publié dans Science & Pseudo-science, Janvier/Mars 2020.

4 Explication sur le site officiel sur les algues vertes de la Préfecture de Bretagne. Agir contre les marées vertes en Bretagne.

5 Évaluation de la politique publique de lutte contre la prolifération des algues vertes en Bretagne (2010-2019). Cour des Comptes, 2021.(PDF)

6 Panorama des industries agroalimentaires - Édition 2020. Ministère de l'agriculture et de l'alimentation.

7 Sur le terrain, les défenseurs du nitrate ne désarment pas. Article publié dans Le Monde, le 27/07/2011.

8 Comment l'industrie agroalimentaire règne et intimide en Bretagne. Émission Camille passe au vert sur France inter le 15/04/2021. 5 minutes

9 Agro-industrie : les difficiles enquêtes bretonnes. Émission Affaires sensibles sur France inter le 09/06/2021. 54 minutes

10 Briser l’omerta : des journalistes bretons s’unissent face aux pressions de l’agro-industrie. Article publié dans Reporterre, le 09/07/2020.

11 En Bretagne, l’intimidation des journalistes qui enquêtent dans l’agroalimentaire. Article publié dans Le Grand Soir, le 30/04/2021.

12 Inès Léraud attaquée en justice pour avoir enquêté sur l’agroalimentaire breton : l'affaire devient politique. Article publié sur Francetv info Bretagne, le 20/05/2020.

13 Algues vertes en Bretagne : des vérités qui dérangent. Émission Zoom de la Rédaction sur France inter le 10/06/2016. 4 minutes

14 L'histoire des algues vertes en 8 moments clés. Article publié par Brut, le 13/08/2019.

15 Algues vertes en baie de Saint-Brieuc : l'ARS invite les médecins à rechercher les symptômes d'exposition à l'H2S. Article publié sur Francetv info Bretagne, le 28/07/2021.

16 Algues vertes : ces marées nauséabondes qui n’en finissent jamais. Article publié dans Le Télégramme, le 21/07/2021.

17 Synthèse du rapport Évaluation de la politique publique de lutte contre la prolifération des algues vertes en Bretagne (2010-2019). Cour des Comptes, 2021. (PDF)

18 Bretagne : la justice ordonne à l'Etat de renforcer la lutte contre les marées vertesArticle sur Francetvinfo, publié le 04/06/21.

19 Marées vertes. Eaux & Rivières de Bretagne.

 

 

Date de dernière mise à jour : 20/10/2021